Archives

Nous aurons la chance d’accueillir 3 acteur.trice.s Palestinien.ne.s de terrain ce mercredi 27 mai pour notre webinar « Double confinement en Palestine ».

Health Work Committees – Palestine لجان العمل الصحي et UHWCGaza اتحاد لجان العمل الصحي sont deux des plus grandes organisations palestiniennes pourvoyeuses de soins de santé en Cisjordanie et la bande de Gaza. Bisan Center for Research & Development مركز بيسان للبحوث والانماء est une organisation palestinienne travaillant avec de nombreuses organisations communautaires et villageoises qui luttent contre les conséquences directe de l’occupation dans toute la Cisjordanie.

Ensemble, nous discuterons de la gestion de la pandémie #covid19 en #Palestine, de la manière dont les communautés palestiniennes s’organisent pour s’entraider et quelles sont les moyens de soutenir cette lutte quotidienne pour le respect du droit à la santé du peuple Palestinien.

Les inscriptions sont possibles via le lien suivant: https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_76BCqE-vR_-YE5qsrI-fyA.

Vous ne vous êtes pas inscrit.e à l’avance? Pas de problème, la conférence peut également être visionnée en direct sur la page Facebook de Viva Salud et Intal Globalize Solidarity et Viva Salud: Support the worldwide struggle against the coronavirus!

Attention: Les questions posées dans l’onglet Q/A de Zoom seront prioritaires.

Plus d’info: https://www.facebook.com/events/707515380059841/?event_time_id=707515383393174

#SpreadSolidarity

Op zondag 17/05 organiseert Intal Globalize Solidarity in samenwerking met Casa Rosa, Genderspectrumvzw en LABO vzw een panelgesprek over gender en dekolonisatie met Stella Nyanchama Okemwa, Kopano Maroga en Olave Nduwanje als sprekers. Het belooft de moeite te worden!

✏️Inschrijven via deze link: https://us02web.zoom.us/…/register/WN_RpaFcjmrRgG1bVvgux9L-Q

Decolonization is a term that often pops up. Can you link decolonization to gender diversity? In this panel discussion, we will focus on that question. Are homo- and transphobia consequences of colonization? How can we decolonize the gendermind? Does intersectional thinking work liberating or can it also fall into identity politics, a struggle for identities that divides minority groups? Gender and decolonization experts look for answers to these and other questions.

Même si jusqu’a présent les pays occidentaux dénombrent le plus grand nombre de victimes du COVID- 19, l’Afrique n’est pas non plus épargné par cette crise mondiale. C’est fort affaiblis que la plupart des États africains affrontent la crise actuelle du Coronavirus. Affaiblis par les politiques néolibérales du FMI et de la Banque Mondiale depuis plus de 40 ans. L’état des systèmes de soins de santé ainsi que la fragilité des économies africaines justifient les craintes d’une potentielle catastrophe sanitaire et économique.

Comment la crise est gérée sur le continent? Comment est-on arrivé là? Pourquoi la question de la dette africaine revient sur le devant de la scène? Quel type de développement envisage le continent africain pour faire face aux défis de demain?

Nous aborderons ces questions et plein d’autres avec 3 orateurs passionnants:

  • Billy Mwangaza, un des responsables d’Étoile du Sud (EDS) – ONG partenaire d’Intal Congo basée en RDC, active dans la lutte pour le droit à la santé.
  • Said Bouamama, sociologue, écrivain et militant panafricaniste.Auteur entre autres du « Manuel stratégique de l’Afrique ».
  • Robin Delobel, chargé de projet au CADTM – Belgique (Comité pour l’abolition des dettes illégitimes).

Nous vous invitons à nous rejoindre pour cette 1er conférence livestream d’Intal Congo qui sera modéré par Christian Lukenge (Intal Congo). Vous pourrez bien sûr y participer avec vos remarques et questions. Vous pouvez vous régistrer ici.

Depuis février le Coronavirus a également atteint la Belgique et notre pays est confronté à une crise sanitaire sans précédent. Les hôpitaux et le personnel des soins de santé sont confrontés à une pénurie massive de matériel. On manque de masques chirurgicaux, lits d’hôpitaux, respirateurs, de médicaments, de tests… Certains hôpitaux ont même du faire appel à des dons! Pourtant de l’argent, il y en a.

En 2018, le gouvernement Michel a signé un contrat de plus de 3 milliards de dollars avec le géant nord-américain de l’armement Lockheed Martin pour l’achat de 34 nouveaux avions de combat F-35. Coût total de l’opération, entretien inclus, 15 milliards d’euros !

Est-ce que ce contrat peut être révoqué ? Comment la saignée des soins de santé a-t-elle était organisée ? Que pouvons-nous faire concrètement comme citoyen ?

Pour nous en parler, nous avons invité Ludo De Brabander de la plateforme Geen gevechtsvliegtuigen – pas d’avions de chasse et
Rosteleur Carine, secrétaire régionale à la CGSP Bruxelles – ACOD Brussel, technicienne pour les matières fédérales santé et membre et soutien de La santé en lutte et de la plateforme Réseau Européen Santé – European Health Network contre la commercialisation de la santé.

N’hésitez pas à intervenir et à poser toutes vos questions dans le chat de la conférence. Voici le lien Zoom pour nous rejoindre.

Journée internationale de la lutte anti-impérialiste (25-31 mai 2020)

Pour la défense de la vie sur la planète, pour la paix et la justice sociale, arrêtons Trump et l’extrême droite

L’impérialisme est en train de mettre en danger l’avenir de la vie sur la planète avec sa politique militariste d’ingérence et d’agression. En même temps, il provoque une dégradation catastrophique de l’environnement. Nous, organisations et mouvements populaires, sociaux, de jeunesse, de femmes, de paix, politiques et syndicaux, ainsi que des réseaux d’intellectuels du monde entier, nous nous réunirons pour participer à une mobilisation massive durant la Semaine internationale de la lutte anti-impérialiste, du 25 au 31 mai 2020.

Nous vivons une époque d’instabilité et d’incertitude quant à l’avenir de l’humanité et de la planète Terre. Le capitalisme et sa logique d’accumulation génèrent entre les gens une inégalité jamais vue auparavant. Des millions d’êtres humains souffrent des conséquences d’une crise qui n’est pas seulement économique, mais aussi sociale, politique, environnementale et des valeurs. Il s’agit d’une crise systémique et de civilisation.

Le capital cherche à augmenter ses profits en s’attaquant aux droits sociaux et au droit du travail des peuples et de la classe ouvrière. Il le fait par l’appropriation des ressources naturelles et des progrès de la science et de la technologie, qui devraient pourtant appartenir à l’humanité tout entière.

L’offensive actuelle du capital porte atteinte aux droits de l’homme et à la démocratie, au principe d’équité et à la souveraineté nationale des États. L’action concertée de la puissance économique des sociétés transnationales, des réseaux internationaux de désinformation et des structures supranationales de domination vise le contrôle total de la planète.

L’administration Trump érode le droit international en multipliant les actions d’ingérence, de provocation, d’agression militaire et de boycott économique contre les peuples et les États souverains qui refusent de se soumettre à la domination des États-Unis et de leurs alliés. Les États-Unis ont imposé des sanctions à 51 pays, dont Cuba et le Venezuela, acteurs héroïques de la lutte anti-impérialiste.En même temps, ils lancent d’énormes provocations au Moyen-Orient, notamment des attaques contre l’Iran et ils imposent au peuple palestinien « l’Accord du siècle », contraire à ses droits historiques.

Le néolibéralisme est une forme plus violente et plus antidémocratique de domination du capital transnational. Il ne représente pas un espoir et ne donne aucune solution à la souffrance de nos peuples. Il approfondit les tentatives d’imposer des solutions autoritaires à la crise actuelle, des solutions racistes, xénophobes et misogynes. Ces tentatives se manifestent dans le chef des actuels gouvernements des États-Unis, du Brésil et de l’Inde, entre autres. Elles s’expriment aussi dans la montée de l’extrême droite en Europe. Les femmes et les personnes LGBTQI+ sont dans ce cadre des cibles de premier choix.

Une nouvelle stratégie de sécurité nationale des États-Unis vient d’être adoptée par l’administration Trump : elle vise la Russie et la Chine dans le domaine militaire et consolide la voie de l’unilatéralisme. A cela s’ajoute le retrait des États-Unis des accords et traités internationaux, qui sont des instruments fondamentaux pour la paix mondiale. Tout cela est en train de déclencher une spirale de tensions géopolitiques et de réarmement conventionnel et nucléaire qui menace la sécurité de l’humanité.

La réunion de l’OTAN, à l’occasion de son soixante-dixième anniversaire, a confirmé le fait que cette organisation continue d’être une menace pour la paix mondiale, car elle aspire à militariser jusqu’à l’espace.

Dans la lignée des traditions historiques de lutte, d’unité et de mobilisation du Mouvement international pour la paix et le désarmement, nous exigeons la dissolution de l’OTAN, le retrait des 800 bases militaires des États-Unis, le désarmement total, la fin de tous les actes d’ingérence et d’agression extérieures et le respect de la Charte des Nations unies et du droit international.

Toutes les ressources du monde doivent être utilisées pour résoudre les principaux problèmes de l’humanité : la faim, la maladie, la pauvreté et l’inégalité.

Nous luttons pour la paix, la démocratie, les droits de l’homme, de la femme et du travail, les droits des réfugiés et des travailleurs migrants, la souveraineté des peuples, le droit international, les droits des femmes et des personnes LGBTQI+, et les droits de la nature. Nous rejetons la discrimination et le racisme qui caractérisent l’impérialisme.

Nous réaffirmons que les peuples ont un ennemi commun : ceux qui défendent les valeurs fascistes, antisociales, patriarcales et xénophobes.

Nous appelons donc à une vaste action anti-impérialiste entre le 25 et le 31 mai 2020, pour envahir les places et les rues de nos pays avec des mobilisations larges et unies, dans le cadre d’une action coordonnée au niveau international. Nous voulons garantir un avenir à notre planète, aujourd’hui épuisée et dégradée par l’action prédatrice du grand capital. Il s’agit d’une mobilisation contre le militarisme et l’impérialisme et contre toutes leurs expressions.

Nous savons que notre force réside dans nos mobilisations.

Joignons nos espoirs pour construire un monde où nous vivrons tous dans la dignité !

SIGNATURE

Envoyer les nouvelles signatures à l’adresse électronique : jornadaantiimperialista@riseup.net

Dans toute l’Europe, des mouvements antiracistes avaient prévu des manifestations le 21 mars. Beaucoup d’entre eux, Bruxelles aussi, ont depuis été annulés ou reportés en raison de problèmes de santé publique. Cependant, il faut encore dénoncer le racisme, la discrimination et la violence d’extrême droite. Il faut défendre la solidarité, le respect et une société ouverte. Soyons visibles ensemble le 21 mars !

Le Platforme 21/03 propose les actions alternatives suivantes:

-Envoyez antiracisme2018@gmail.com une photo de vous et 1 ou 2 phrases pour lesquelles vous vous opposez au racisme. Parlez également aux autres. Nous voulons en faire autant que possible dans les prochains jours.

-Agissez vous-même avec des photos : de vous-même, ou avec d’autres, tout en montrant des signes, des affiches ou votre propre message antiracisme. Postez votre photo le 21 mars sur Facebook, Twitter, Instagram, (n’oubliez pas le #!) Ou envoyez vos photos à antiracisme2018@gmail.com.

– Vous pouvez télécharger le matériel suivant :

  • bannière à utiliser sur facebook et au bas de vos e-mails : ici
  • en anglais:  ici
  • un bouton comme photo de profil sur facebook : ici
  • un cadre de profil qui se trouve également sur facebook sous la rubrique « jeresisteauracisme » : exemple

 

– Les hashtags que nous utilisons sont:

#21mars #21maart
#WorldAgainstRacism

– Si votre organisation avait déjà planifié une activité, par exemple. avec des orateurs ou de la musique,…: demandez-leur d’écrire un morceau de ce qu’ils avaient prévu, de le mettre dans un film,… et de le diffuser via les réseaux sociaux. L’envoie aussi au antiracisme2018@gmail.com,

Facebook-event:  https://www.facebook.com/events/527977614426427/  Invitez votre contacts 😉

Deze filmvoorstelling is uitgesteld omwille van voorzorgsmaatregelen Corona virus.

Opmerking: de film heeft enkel Engelse ondertiteling!

FILM SCREENING: “THE LAB” (with English subtitles)
This Israeli documentary film “The Lab” follows ex-army officers and representatives of the weapon industry, who sell the products of this “laboratory” tested on occupied Palestinian land around the globe. The film examines how Israel has become one of the largest weapon exporters, and who profits from it.

FILMVERTONING:  » THE LAB »
Deze Israëlische documentaire volgt ex-militairen en vertegenwoordigers van de wapenindustrie die producten van dit laboratorium, uitgetest op de bezette Palestijnse gebieden, wereldwijd verkopen. De film bekijkt hoe Israël is gegroeid tot een van de grootste wapen-exporteurs en wie hier belang bij heeft.

Yesha Ramos et Felipe Gelle, défenseurs des droits humains aux Philippines viennent en Europe pour témoigner sur la situation des droits humains aux Philippines et en particulier du meurtre fin 2018 de l’avocat Ben Ramos. Felipe nous informera de la détérioration des droits démocratiques et des libertés aux Philippines.

Contribution libre. Les bénéfices iront aux victimes de l’éruption du volcan Taal.

Programme:
10h30 – Ouverture du brunch
11h30  – Témoignage de Felipe Gelle (PDG)
– Droits de l’homme et migrants, Romy Corpuz
– Situation sur le volcan Taal

inscription :  bruxelles.philippines@intal.be

Voici le film réalisé par Al Jazeera. Il s’agit de la situation aux Philippines, présentée par Yesha et un travailleur de l’organisation de défense des droits humains de KARAPATAN

 

Depuis le mois d’octobre 2019, le Chili est en ébullition. De nombreuses manifestations se sont transformées en un grand mouvement social qui dénonce le néo-libéralisme mis en place par les « Chicago Boys » sous la dictature de Pinochet. Ce mouvement social est durement réprimé par l’armée et la police chilienne, entraînant des violences qui rapellent les plus sombres années de la dictature.

Ce dimanche 23 février à 15:00 à la Maison de l’Amérique latine (rue du collège 27 à 1050 Ixelles) Matías Orellana, qui a perdu un oeil lors d’une manifestation le 1er janvier 2020, sera à Bruxelles et viendra témoigner sur cette actualité : ‘j’ai perdu mon oeil pour que les gens se réveillent’

Au programme : témoignages de Matías Orellana, de Belges du Chili, musique et buffet chiliens.

Entrée: gratuite

La rencontre sera interprétée en Français.

Journée internationale de lutte pour les droits des femmes ♀️

Intal répond à l’appel des collectifs féministes pour une grande
manifestation, le 8 mars, pour la journée internationale de lutte des
droits des femmes.

Pourquoi ?
➡️ Pour dénoncer les inégalités mondiales véhiculées par un système
économique sexiste et défaillant qui touche en premier lieu les femmes.
➡️ Pour dénoncer les aggressions sexistes, les violences, les viols, les
meurtres, les mutilations envers les femmes, dont l’État réfute
catégoriquement toute accusation.
➡️ Pour rendre hommage à celles qui luttent : Dans le contexte
d’explosion sociale, les femmes sont en première ligne des
manifestations au Chili, au Soudan, en Inde, au Liban, etc.

Nous appelons toute la solidarité à se mobiliser le 8 mars.

➡️ Rdv dimanche 8 mars 2020 à 14h place de la Monnaie, Bruxelles.
➡️ Vous voulez participer à l’organisation ? Contactez-nous!!

So, so, so.. solidarité avec les femmes du monde entier!!
https://facebook.com/events/s/manifestation-nationale-8-mars/574330119816850/?ti=as

Retour en haut