L’huile de palme fait tâche

Des multinationales détruisent des écosystèmes entiers pour satisfaire leur faim de profit. Les scientifiques sont de plus en plus d’accord : c’est la destruction de notre environnement qui est à la cause des pandémies comme celle que nous vivons actuellement.

L’exploitation intensive de l’huile de palme est un exemple pervers de l’exploitation de la nature et l’humain. La monoculture de l’huile de palme, aux mains de la grande industrie transnationale a entraîné la déforestation de millions d’hectares des terres agricoles dans les forêts humides tropicales. Les conditions de travail dans les champs sont terribles. En Colombie, des multinationales utilisent des groupes paramilitaires pour chasser les communautés paysanes et indigènes de leurs terres. Ainsi, ils ne  perdent pas seulement leur habitat et leur souveraineté alimentaire, mais aussi leur mode de vie. Les syndicalistes et défenseurs de l’environnement se font assassiner.

L’huile de palme est aujourd’hui l’huile végétale la plus produite et consommée dans le monde. Elle est présente dans de nombreux produits alimentaires, cosmétiques, certains médicaments, produits de nettoyage et dans la production de l’agro carburant. La Belgique est le deuxième plus grand consommateur au niveau européen. L’Union Européene importe de l’huile de palme à des prix avantageux grâce aux traités de libre-échange, ce qui en fait le deuxième importateur mondial.

Ce modèle neocoloniale d’exploitation est néfaste pour l’humanité et la planète. Agissons ensemble pour leur protection.

La Belgique doit agir pour obliger les multinationales à respecter les droits humains

Arrêtons l’impunité des multinationales. #HoldBizAccountable

En 2011, les Nations Unies ont adopté des principes directeurs vis à vis des entreprises et du respect des droits humains. Ces normes restent pourtant non-contraignantes et l’expérience montre que peu d’entre elles sont vraiment respectées par les entreprises.

Suite à la pression des mouvements sociaux, un processus a été entamé au sein des Nations Unies et de l’Union Européenne pour obtenir un cadre juridique contraignant qui permettrait de poursuivre et sanctionner les entreprises qui ne respectent pas les droits humains dans le cadre de leur exercice.

Ainsi, au sein des Nations Unies, un traité sur les entreprises et les droits humains est en cours de négociation . Le traité serait obligatoire, ce qui serait une grande avancée puisqu’il pourrait alors obliger les multinationales à respecter les droits humains. La participation active et constructive de l’UE et des États membres à ce processus des Nations Unies est plus que jamais d’actualité. Nous demandons à la Belgique de respecter l’engagement inscrit dans le nouvel accord de coalition fédérale. Il est temps pour la Belgique de jouer un rôle de pionnier pour obliger les multinationales à respecter les droits humains.

Pour un traité obligeant les multinationales à respecter les droits humains avant tout !

Fin à l’impunité des multinationales !

C’est maintenant ou jamais: Il faut que la Belgique soit à l’avant-garde de ce processus. #HoldBizAccountable

Écrivez un message à Wilmès pour que la Belgique prenne un rôle d’avant-garde !

>> Consultez le dossier de campagne ici.

Retour en haut