28 mars : Journée de formation intal – Sortir de l’écran

Journée de formation intal : COVID-19 et la solidarité internationale

La pandémie a profondément secoué le monde.

Comment le virus est-il traité en Palestine sous l’apartheid? Comment cette crise est-elle utilisée dans certains endroits pour faire taire les mouvements sociaux ? Que pouvons-nous apprendre de la gestion des pays du sud ? ( Kerala, en Inde, les brigades cubaines) ? Comment les mouvements sociaux du monde entier et d’ici continuent-ils à défendre leurs droits ? Pourquoi les violences policières se sont accrues pendant la pandémie ?

À quoi ressemblera le monde après le coronavirus? cela dépendra principalement de nous.

Participez le dimanche 28 mars à une journée d’échange et de rencontre !

Programme :

9h00 : introduction faire connaissance.

9h30-11h00 : Session 1. Au choix : (plus d’informations en bàs)

  • Les mouvements sociaux sous pression – avec Julien Dohet, auteur et secrétaire politique du SETCa-FGTB de Liège (en français)
  • Youth and struggles – avec Seyra Rico and Renee Louise Co des Philippines et Lola Laenen de Comac (en anglais)
  • Tout le monde mérite d’être protégé du Covid-19 avec Julie Steendam, coordinatrice Right to Cure campaign (en neerlandais)
  • Répressions policières en temps COVID : pas tous égaux devant la pandémie avec Saïd Bouamama (en français)

11h30-13h00 : Session 2. Au choix :

  • L’huile de palme fait tâche en Colombie avec Rafael Jaimes Figueroa (en espagnol, traduction prévue)
  • L’approche du COVID dans le monde, exemple de l’Inde avec des activistes du Peoples Health Movement India (en anglais)
  • Comment le mouvement social palestinien s’est-il organisé en temps COVID avec des invité.e.s palestinien.ne.s. (en anglais)
  • Des sanctions comme arme de guerre avec Isabelle Vanbrabant (en neerlandais)

14h30: Activité à l’extérieure dans Anvers, Bruxelles, Gand, Louvain et Verviers.

Inscriptions via ce formulaire.

Le programme en détail :

Mouvements sociaux sous pression

Durant toute la durée de la pandémie, il a été très difficile d’organiser des mobilisations face aux multiples attaques sur nos droits et conquis sociaux. On a vu en novembre 2020 que 17 syndicalistes ont été condamnés, dont l’actuel président de la FGTB pour avoir mené une action sociale. Tous condamnés pour avoir rejoint un blocage routier en 2015, un jour de grève nationale. Cette décision est une atteinte extrêmement grave au droit de grève et une menace à tous les mouvements sociaux qui participent à une mobilisation dans l’espace public. Comment défendre nos droits et mener la lutte sociale dans ce contexte particulier ? Nous avons invité Julien Dohet qui est secrétaire politique du SETCa-FGTB de Liège. Il est l’auteur d’ouvrages et articles sur l’histoire des luttes sociales et sur l’idéologie d’extrême droite.

Les jeunes et la lutte contre le Covid

Pour les jeunes et les étudiants de nombreux pays, Covid a mis les projecteurs sur le manque flagrant de financement et de soutien des gouvernements en matière d’éducation, ainsi que sur les menaces permanentes qui pèsent sur la liberté académique. Au cours de cette session, nous entendrons des témoignages de première main sur les luttes et les triomphes des jeunes aux Philippines et en Belgique pendant la pandémie et nous explorerons le rôle des mouvements sociaux dans le renforcement de la voix des jeunes.

Seyra Rico, activiste et membre d’Anakbayan Europe, et Renee Louise Co, étudiante en droit et actuelle régente étudiante de l’Université des Philippines, parleront de la situation actuelle aux Philippines et de leurs expériences en tant qu’étudiants et jeunes activistes, et Lola Laenen, présidente de COMAC Anvers, parlera de la situation et des actions entreprises par les étudiants belges pour faire respecter leur droit à l’éducation.

Tout le monde mérite d’être protégé du Covid-19

Le COVID-19 se répand à une vitesse alarmante. On doit trouver une solution pour tout le monde. Personne n’est en sécurité tant que tout le monde n’a pas accès à des traitements et des vaccins sûrs et efficaces. Les pays occidentaux achètent des stocks de vaccins et paient des sommes élevées par dose. Les pays à faible revenu sont parmi les derniers à en bénéficier. 9 personnes sur 10 ne seront pas vaccinées cette année. Les traitements contre le coronavirus devraient être un bien public mondial, accessible gratuitement à tous.

Nous invitons Julie Steendam, coordinatrice de l’initiative civile Right to Cure. Cette session se déroulera en néerlandais.

Répressions policières en temps de covid : pas tous égaux devant la pandémie

Après de nombreuses décennies de négation, la question décoloniale éclata en pleine pandémie avec Black Lives Matter. Près de 15.000 personnes étaient rassemblées le 9 juin 2020 devant le Palais de Justice de Bruxelles, 2.000 à Liège et 1.200 à Anvers au cri de «Black Lives Matter» – «Les vies Noires comptent»! en hommage et avec la demande de justice pour George Floyd. Pour la fin des meurtres et des violences policières, là-bas comme ici.

« La violence et le racisme structurel du système social s’incarnent dans les violences policières à l’égard des jeunes des quartiers populaires et d’origine nord-africaine et subsaharienne. Les discriminations racistes sont massives et systémiques, elles ont un impact particulièrement destructif pour les sujets qui les subissent. »

Après avoir apporté quelques précisions conceptuelles, Said Bouamama se penchera sur l’ampleur du phénomène, son inscription dans l’histoire, sa fonction sociale et économique et enfin ses effets sur les victimes, mais aussi sur l’ensemble de notre société. Nous laissons ensuite la place aux collectifs des victimes de violences policières pour nous faire état de leur combat.

Sessions 11h30 :

L’huile de palme fait tâche en Colombie

Les scientifiques sont de plus en plus d’accord : c’est la destruction de notre environnement qui est à la cause des pandémies comme celle que nous vivons actuellement. L’exploitation intensive de l’huile de palme est un exemple pervers de l’exploitation de la nature et de l’humain.

A qui bénéficie cette monoculture ? Quelles sont les conséquences au niveau de l’environnement, des droits humains, des conditions de travail dans le secteur ? Nous invitons Rafael Fabian Jaimes Figueroa, avocat défenseur des droits humains dans la région du Catatumbo, à la frontière de la Colombie avec le Venezuela. Rafael est activiste, et défend les droits des communautés dans la région. Cette session est en espagnol. Une traduction simultanée vers le français est prévue.

Comment le mouvement social palestinien s’est-il organisé face aux écrans et en dehors ?

La crise de la COVID19 a touché le monde entier, y compris le territoire palestinien. Très vite, le mouvement social palestinien s’est organisé pour répondre aux besoins nés de la crise. De nombreuses actions d’aide bénévole ont vu le jour, s’organisant rapidement au sein de comités d’urgence dans les communautés vivant dans les villes et les villages palestiniens. Cette solidarité née de l’urgence s’est couplée avec des dénonciations politiques fortes du mouvement social sur la gestion de la crise. De plus, le régime d’apartheid israélien, le processus de colonisation et l’occupation militaire n’a fait que se renforcer. L’Autorité palestinienne de son côté a continué à renforcer sa politique néolibérale de santé.

Comment le mouvement social palestinien s’est-il organisé face aux écrans et en dehors ? Comment allier aide d’urgence et changements politiques structurels ? Comment faire vivre la solidarité internationale ? Qu’en est-il de la situation actuelle et de la politique de vaccination ? Tant de questions auxquelles nous répondront ensemble avec des invité.e.s palestinien.ne.s. Cette session aura lieu en anglais.

Traiter le COVID-19 dans le monde – cas de l’Inde

Le coronavirus s’est répandu dans le monde entier en un rien de temps. Nous sommes confrontés à une crise mondiale qui touche tous les pays. Toutefois, nous constatons de grandes différences dans la manière dont les gouvernements abordent la crise. Certains pays prennent les choses en main, d’autres peinent à suivre. D’où viennent ces différences ? Que pouvons-nous apprendre des autres pays ? Quelles leçons pouvons-nous tirer pour l’avenir ? Jasper Thys, responsable politique chez l’ONG Viva Salud, et actif chez intal se joindra à nous pour une conversation avec des activistes du Peoples Health Movement d’Inde. Cette session se déroulera en anglais.

Les sanctions comme outil de guerre

Il va sans dire que l’impact de la pandémie de Covid-19 est très inégal dans le monde. Certains pays sont confrontés à des obstacles supplémentaires dans leur approche de la pandémie, à savoir le régime de sanctions des États-Unis.

Les États-Unis et leurs alliés imposent des sanctions dans le monde entier aux pays qui s’opposent à leur volonté. Elles sont l’instrument par excellence de la « guerre économique ». Les sanctions contre la Chine, l’Iran, le Vénezuela et Cuba sont bien connues connues. Mais les États-Unis imposent actuellement des sanctions à 39 pays, qui, ensemble, représentent plus d’un quart de la population mondiale. Ces sanctions touchent près de 2 milliards de personnes.

Si les sanctions nord-américaines causent déjà des dizaines de milliers de morts inutiles, le bilan de la pandémie de coronavirus sera beaucoup plus lourd dans les pays où les importations de médicaments et de matériel médical, l’entretien de l’eau, des infrastructures sanitaires et des soins de santé sont fortement restreints par l’impact de ces sanctions. Nous en parlons avec Isabelle Vanbrabant, présidente du mouvement de solidarité cubanismo.be. Cette session aura lieu en neerlandais.

La Belgique et l’assassinat de RWAGASORE
09/10/2021  14h00
BRUXELLES ULB (Université Libre de Bruxelles) Campus Solbosch - local B1-315  - Bruxelles ULB
Le 10 octobre, marchons ensemble pour le climat
10/10/2021  13:00
Bruxelles  - Bruxelles Nord
Retour en haut