STATEMENT: Defend the Defenders in Chili!

Le 10 décembre commémore la signature de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Depuis 71 ans, les mouvements sociaux défendent nos droits fondamentaux. Le 10 décembre 2019, une large coalition de syndicats et d’organisations non-gouvernementales organise des actions dans toute la Belgique en solidarité avec tous ces mouvements. Nous mettons littéralement en lumière leur engagement et nos droits!

https://www.facebook.com/events/2692838450778825/?event_time_id=2692850807444256

La réponse des mouvements de solidarité internationale est décisive pour donner voix aux mobilisations populaires et faire condamner la répression de la contestation sociale.

APPEL A LA SOLIDARITE

Nous appelons toutes les organisations de solidarité à se mobiliser le 10 décembre, journée internationale des droits humains, pour condamner et interpeller nos concitoyens sur la répression qui frappent les manifestants au Chili.

#Chili #StopRepression

Au Chili, malgré une répression sans précédent depuis la fin de la dictature du Général Augusto Pinochet, l’importante mobilisation populaire continue et ne faiblit pas.

Le 18 octobre 2019, une limite était franchie avec l’augmentation du prix du transport dans la capitale chilienne. Cette augmentation de 30 cents le ticket de métro a été la goutte qui a fait déborder le vase. Le slogan « Ce n’est pas 30 cents, c’est 30 ans » exprime ainsi l’exaspération de plusieurs générations vis-à-vis des contre-réformes néolibérales et antisociales mises en place pendant la dictature de Pinochet et maintenues depuis 30 ans.

Dépassé par les événements et l’intense mobilisation du peuple chilien à l’encontre de ses mesures socio-économiques et politiques, l’actuel président Piñera réprime violemment les manifestations pacifiques. Depuis le début de la mobilisation populaire , 88 actions en justice ont été déposées par l’institut des droits de l’homme chilien pour cas de violations des droits humains dont  des cas de tortures ou d’abus sexuels.

Dans le cadre de la journée internationale des droits humains et de la campagne belge «Defend The Defenders», nous appelons à un grand rassemblement le 10 décembre 2019 pour exiger le respect des droits humains partout dans le monde et notamment au Chili :

1- Le 10 décembre 1945, l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) a ratifié la déclaration des droits de l’homme dont l’article 3 stipule : “Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne”, droit qui a été clairement violé au Chili lors de la signature, le vendredi 18 octobre, de l’État d’urgence par le président de la République, Sebastian Piñera.

2- L’article 4 mentionne que “nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants” , ce qui fait qu’il y a actuellement 458 plaintes pour torture et 88 plaintes pour viol. Il faut ajouter à cela plus de 11 000 personnes blessées lors des manifestations et/ou ayant été victimes de traitements cruels et inhumains de la part des forces armées et de la police. On dénombre 23 morts à ce jour.

3- L’article 10 stipule que  “nul ne peut être détenu arbitrairement, emprisonné ou exilé” et l’article 12 mentionne que “toute personne accusée d’un crime a droit à la présomption d’innocence” . Selon les calculs approximatifs et en constante évolution des observateurs du respect des droits humains,7259 personnes ont été arrêtées et détenues arbitrairement, sans aucune garantie de procès. De nombreuses séances d’interrogatoires ont lieu sur base de simples suspicions, sans aucunes preuves.

Coordination Latino-Américaine de Solidarité en Belgique4- Les articles 19, 20, 21, qui rendent compte de la liberté de pensée, d’opinion et de réunion, ont été violés à plusieurs reprises dans la répression des manifestations pacifiques ou des réunions de préparation de ces dernières.

5- Il est important d’ajouter qu’il y a eu jusqu’à présent un total de 23 morts,  dont un enfant ( bilan provisoire au 6/11/2019) imputés aux actions des forces armées et des forces de police.

Nous tenons à dénoncer l’inaction de la Belgique et de l’Union Européenne face à ces violations systématiques des droits humains au Chili.

Nous demandons que la Belgique fasse pression pour exiger du Président Piñera une réponse aux demandes légitimes des manifestants, qu’il respecte le droit à la liberté d’expression et de réunion pacifique en cessant de réprimer les manifestants.

#DefendTheDefenders

sources:  http://www.indh.cl

 

intal Globalize Solidarity

Steungroep “Solidair met Guatemala”

Quinoa asbl

Coordination Latino-Américaine de Solidarité en Belgique

 

STATEMENT: Defend the Defenders in Chili!

Geef een reactie

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd. Vereiste velden zijn gemarkeerd met *

Schuiven naar boven