Palestine

Dexia Israël n'est pas encore vendue, mais fait partie de la « bad bank » et bénéficie donc d'une garantie de l'État!

Dexia Israël n'est pas encore vendue, mais fait partie de la « bad bank » et bénéficie donc d'une garantie de l'État!

De nouveaux mensonges de Jean-Luc Dehaene mis à jour

Le dimanche 9 octobre, le Conseil d'Administration du Groupe Dexia a décidé la vente de Dexia Banque Belgique au gouvernement belge et la vente de Dexia Municipal Agency au gouvernement français. Terzake s’est posé la question: « Où se trouve Dexia Israël? ».


Regardez ici le reportage que Terzake (VRT - CANVAS) a fait sur Dexia Israël.

La plate-forme « Palestine occupée – Dexia impliquée » s’est aussi posé cette question. En nous basant sur des communiqués de presse de Dexia, sur ce qu'en disait les media, sur des contacts avec des journalistes et avec Moniek Delvou, conseillère en communication du président Jean-Luc Dehaene, nous avons pu découvrir les éléments suivants.

Traduit par: 
Jan Van Herzele

Dexia continue à financer la colonisation

Dexia continue à financer la colonisation

La compagnie d'eau d'une colonie israélienne a reçu des crédits de +/- 470.000 euro en 2009

Durant l’Assemblée Générale de Dexia, le 11 mai 2011, la plate-forme "Palestine occupée - Dexia impliquée" a posé une question rélative à un prêt que Dexia Israël a accordé à une compagnie israélienne de distribution d’eau active dans le territoire palestinien occupé. Sur demande du président de Dexia, Jean-Luc Dehaene, nous publions ici les preuves nécessaires.


Bruxelles, le 14 septembre 2011

Recommandé

A : M. Jean-Luc Dehaene, président du Conseil d'Administration
CC : M. Pierre Mariani, administrateur-délégué de Dexia SA

Adresse : Place Rogier 11, 1210 Bruxelles

Afzender : 'Palestine occupée - Dexia impliquée' - p/a 53, Chaussée De Haecht, 1210 Bruxelles

Traduit par: 
Philippe Dehenau

Chronologie de la campagne "Palestine occupée - Dexia impliquée"

Chronologie de la campagne "Palestine occupée - Dexia impliquée"

UPDATE 5 DECEMBRE 2012

L'objectif de cette chronologie est de vous donner un aperçu des principaux résultats engrangés par la campagne "Palestine occupée – Dexia impliquée". Elle est régulièrement actualisée.


Voir aussi l'article qui explique le pourquoi de cette campagne.

Si vous organisez des actions pour soutenir cette campagne, n’hésitez pas à nous le dire et à faire part de vos résultats à Mario.

Dexia et les colonies israéliennes : Partie 2

Dexia et les colonies israéliennes : Partie 2

Comment a-t-on découvert que Dexia Israël investissait dans les colonies israéliennes ?

En novembre 2008, des militants belges ont trouvé des documents au contenu interpellant. Ces textes révélaient l'implication de Dexia Israël, une filiale du groupe Dexia SA, dans la colonisation des territoires occupés palestiniens. Que disent ces documents? Comment en ont-ils eu connaissance?


Comment s'est-on procuré les documents liant Dexia Israël et les colonies?

Dexia Public Finance Israël, filiale détenue à 60% par le groupe Dexia SA, investit dans les colonies israéliennes construites dans les territoires occupés palestiniens. Plusieurs sources confirment cet état de fait. Comment le groupe Dexia Out Of Israel qui regroupe des représentants de diverses organisations actives autour de la question israëlo-palestinienne peut-il l'affirmer?

Dexia et les colonies israéliennes : Partie 1

Dexia et les colonies israéliennes : Partie 1

Le rôle des territories occupés dans l'économie israélienne


Dexia et les colonies israéliennes : Une bonne introduction

Dexia et les colonies israéliennes : Une bonne introduction

Comment et pourquoi Dexia investit dans les colonies israéliennes?

Otzar Hashilton Hamekomi est le nom d'une caisse de dépôts fondée en 1953. Aujourd'hui, cette banque se nomme Dexia Israël Public Finance Ldt. Basée à Tel Aviv, elle accorde des prêts aux communes israéliennes, mais aussi à certaines colonies situées dans les territoires occupés palestiniens.


En novembre 1999, le groupe Dexia - et plus spécifiquement la Banque française Dexia Crédit Local [1]  - acquiert 9% du capital de la banque israélienne, Otzar Hashilton Hamekomi..

En 2001, cette banque, jusqu'alors contrôlée par le pouvoir public, est privatisée. Dexia SA remporte le marché et acquiert 40% [2], puis en l'espace de deux ans, 60% de son capital. Il devient ainsi l'actionnaire largement majoritaire. [3]