Droits de l'Homme

Stop the Killings : Andrea & Diona, une histoire poignante

Stop the Killings : Andrea & Diona, une histoire poignante

Les violations des droits de l'homme continuent aux Philippines

Ceci est l'histoire d'Andrea Rosal, arrêtée le 27 mars 2014. Elle était alors enceinte de 7 mois. Elle a accouché de sa fille, Diona, le 17 mai. Assez tragiquement, l'enfant est décédée le lendemain en raison de problèmes respiratoires. Lars nous a fourni la traduction d'une interview prise quelques heures après le décès de Diona.


Pour les lecteurs non philippins, il est peut-être préférable de situer le contexte. Andrea Rosal, 31 ans, est la fille aînée de Gregorio « Ka Roger » Rosal, le porte-parole décédé de la NPA (New People's Army), qui est parvenu pendant des dizaines d'années à échapper aux mains des autorités jusqu'à sa mort en 2011. Enfant, à 5 ans à peine, Andrea est kidnappée par des troupes des autorités dans le but de forcer son père à se rendre.

Traduit par: 
Lars Van Densen

Arrestations arbitraires et Pouvoir coercitif…un pas a été franchi !

 

 

 

281 arrestations arbitraires… tel a été le triste constat de notre démocratie face à l’European Business Summit, ce jeudi 15 mai 2014.

 

Vivre avec l’occupation ou comment les jeunes Palestiniens se débrouillent avec la répression israélienne

Vivre avec l’occupation ou comment les jeunes Palestiniens se débrouillent avec la répression israélienne

Les jeunes de Jérusalem vivent sous l’œil qui voit tout de l’occupant israélien. Des centaines de caméras enregistrent tout ce qui se passe dans les rues, les check-points contrôlent l’accès aux quartiers, la police est omniprésente. Les jeunes Palestiniens sont prisonniers dans leur propre capitale.


Cela, les étudiants de l' Al Quds University l’ont appris à leurs dépens le 22 janvier dernier. La police israélienne a fait irruption en masse sur le campus et a assailli les étudiants à coups de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogènes. Plus d’une centaine d’étudiants ont dû être soignés pour des problèmes des voies respiratoires.

Rassemblement pour la libération de Bahar Kimyongür

Rassemblement pour la libération de Bahar Kimyongür

Samedi 1er Mars à 15h devant l'ambassade d'Italie

Bahar Kimyongür est depuis plus de 100 jours en résidence surveillée en Italie. Son crime? Etre attaché au respect des droits de l'homme en Turquie et son rejet de l'ingérence turque en Syrie. La Turquie demande son extradition, et la Belgique elle, ne fait rien pour protéger son ressortissant.


Intal suit de près le cas de cet activiste pour la paix. Nous demandons à nos membres de participer au rassemblement pour sa libération immédiate qui a lieu ce samedi 1er mars.
 
RDV ce samedi 1er mars à 15h00 devant l'ambassade d'Italie, rue  Emile Claus 28, 1050 Bruxelles (entre l'avenue Louise et le boulevard de Waterloo).

COLOMBIE : «Quelle manière d’agir irrationnelle et contradictoire …Mr Santos»

« Quelle manière d’agir irrationnelle et contradictoire de la part des FARC » … ainsi s’exprimait le président Santos en réaction à l’attentat à la bombe attribué au FARC dans la vallée du Cauca, ce 15 janvier 2014.Il semble pourtant que ces adjectifs caractérisent bien plus le fossé entre le discours de Mr Santos et ses actes…

Colombie : Criminalisation des organisations de défense des droits de l'homme et des groupes d'opposition

Le Mouvement national des victimes de crimes d'État - MOVICE avertit le pays et exprime sa grande préoccupation à l'ouverture d'une grande enquête disciplinaire contre le représentant à la Chambre, Iván Cepeda Castro, fondateur du MOVICE .
 

La lutte Mapuche et la violence d’État au Chili

La lutte Mapuche et la violence d’État au Chili

A l’occasion de sa visite à Bruxelles, Jorge Huenchullan, représentant des Tenucuicui, une communauté des indigènes Mapuche au Chili, nous a accordé un entretien pour dénoncer la criminalisation de la lutte Mapuche par l’Etat chilien.


Pouvez-vous nous retracer brièvement l’histoire du conflit qui oppose les Mapuche et l’État chilien?

Le 10 décembre Stop the Killings remet les prix des droits de l’homme - Votez!

Le 10 décembre Stop the Killings remet les prix des droits de l’homme - Votez!

Participe et vote pour ton nominé favori

Le 10 décembre prochain, lors de la journée internationale des droits de l'homme, nous menons avec la campagne Stop the Killings une action pour attirer l’attention sur la répression des militants activistes dans le Sud. Cette année, nous le faisons à travers une cérémonie de remise des prix. La plate-forme récompensera aussi bien le ‘Human Right Defender’ que le ‘Human Rights Violator’ de l'année.


VOTEZ ICI POUR TON NOMINÉ FAVORI!

Chili 1973 : Quand les condors écrasent le pouvoir populaire

Chili 1973 : Quand les condors écrasent le pouvoir populaire

Commémoration du 40ième anniversaire du coup d'Etat militaire au Chili

Le 11 septembre 2013, 40 ans se sont écoulés depuis le coup d’État militaire au Chili qui a mis fin au gouvernement du président socialiste Salvador Allende. Commence alors une page sombre de l’histoire du pays.


Le bilan de la dictature d’Augusto Pinochet, arrivé au pouvoir par un coup d’État dirigé par les États-Unis, fait froid dans le dos : plus de 3 200 personnes tuées ou « disparues », 28 000 torturées, près d'un millions d'exilés dont 160 000 réfugiés politiques. L’histoire du Chili reste en effet un des exemples les plus terrifiants des ravages de l’impérialisme en Amérique latine.