Guerre et Occupation

La Belgique doit donner une chance à la paix en Syrie

La Belgique doit donner une chance à la paix en Syrie

La Belgique peut jouer un rôle pour la paix en Syrie, à une condition: notre pays doit donner un coup de barre. Nous devons d’abord cesser d’être une partie du problème. Comment mettre en place le changement?


Le contexte

L'hypocrisie israélienne sur les armes nucléaires ne connaît pas de frontières

L'hypocrisie israélienne sur les armes nucléaires ne connaît pas de frontières

Des activistes et des parlementaires israéliens discutent ensemble sur le désarmement nucléaire en Israël

Les 5 et 6 décembre, 2013 des organisations palestiniennes, israéliennes et internationales se sont réunis avec les anciens et actuels membres du parlement israélien (Knesset), à Haïfa et Ramallah, pour discuter ensemble sur un Moyen-Orient exempt d'armes de destruction massive. C'était la première fois que cela s'est produit en Israël.


En 2010, l'Assemblée générale des Nations Unies a demandé à l'unanimité d’organiser une conférence à Helsinki pour établir une zone exempte d'armes nucléaires au Moyen-Orient. Ces zones existent partout dans le monde, comme en Amérique latine et centrale et dans les Caraïbes (1). Cet appel en 2010 était la dernière d'une longue série.

Traduit par: 
Hubert Hedebouw & Michèle Florquin

Haytham Manna: "De l'étranger on en fait une lutte pour le pouvoir sur la Syrie"

Haytham Manna: "De l'étranger on en fait une lutte pour le pouvoir sur la Syrie"

Le docteur Haytham Manna*, porte-parole du Comité National de Coordination pour le Changement Démocratique en Syrie (l’opposition non armée) était en Belgique le 3 novembre pour une conférence organisée par intal. DeWereldMorgen.be s’est entretenu avec lui.


 

Comment vous êtes-vous retrouvé impliqué, depuis l’étranger, dans le conflit actuel en Syrie ?

Traduit par: 
Julia Poncin

« Seule une solution négociée peut sauver la Syrie »

« Seule une solution négociée peut sauver la Syrie »

Hytham Manna en visite chez intal

Le conflit en Syrie est une des plus grandes catastrophes humanitaires de ce siècle : « Toute une génération est sacrifiée. Il faut absolument une solution à ce conflit absurde ! Et la seule issue, c’est une solution négociée. » Tels sont les mots de Haytham Manna, le porte-parole de l’opposition syrienne non-violente, de passage le 3 novembre en Belgique à l’invitation d’intal.


Haytham Manna est le porte-parole du Comité national de coordination pour le changement démocratique (CNCCD). Manna qualifie le CNCCD d’ « opposition intérieure », en contraste avec l’opposition soutenue par l’Occident – le Conseil national syrien (CNS), qui a son quartier général à Istanbul et a lancé il y a quelques jours un gouvernement alternatif pour la Syrie.

Reynders en Israël et Palestine : Une 'équidistance' qui normalise l'occupation

Reynders en Israël et Palestine : Une 'équidistance' qui normalise l'occupation

Réflexions sur la visite du Ministre des Affaires Étrangères au Proche-Orient

A l'occasion de sa rencontre avec le Premier Ministre Israélien, le Ministre des Affaires Étrangères, Didier Reynders, a annoncé que  la Belgique avait conclu un accord pour renforcer ses liens avec Tel Aviv. L'ancien président du MR a également rencontré les dirigeants palestiniens. S'agit-il dès lors d'une politique équitable, visant à promouvoir le dialogue entre Palestiniens et Israéliens ?


A y regarder de plus près, la visite du chef de la diplomatie belge encourage plutôt la normalisation de la colonisation et de l'occupation israélienne.

Congo, tournant important dans 15 ans de guerre

Congo, tournant important dans 15 ans de guerre

Un article publié par l'hebdomadaire Solidaire

La guerre entre le M23 et l’armée congolaise est arrivée dans sa phase finale. Le moment est important pour le peuple congolais, épuisé par cette guerre interminable. Explications en quatre points.


1. Qu’est-ce que le M23 ?

Video : Terzake enquête sur l’implication de la Belgique dans la construction des colonies illégales

Video : Terzake enquête sur l’implication de la Belgique dans la construction des colonies illégales

Un nouveau prêt réfute les arguments de Dexia

Le mercredi 30 octobre 2013, Terzake dévoile le soutien financier que Dexia, et son actionnaire principal la Belgique, continuent à apporter à la construction de colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés.


En tant que porte-parole de la plateforme “Palestine occupée – Dexia impliquée”, j’ai été invité à réagir sur le rapport qui a été présenté aux Nations Unies sur ce sujet.

Regardez ici l'émission de Terzake (après 25:30)

La Belgique et Dexia restent sourdes et muettes concernant le rapport de l'ONU

La Belgique et Dexia restent sourdes et muettes concernant le rapport de l'ONU

Les accusations de violations des droits de l'homme ne méritent aucune réponse

Le 21 octobre 2013, la campagne "Palestine occupée - Dexia impliquée" a publié le rapport de Richard Falk, rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967. Belga et De Standaard ont repris le message. Plusieurs médias ont tenté de contacter tant Dexia que le gouvernement belge. En vain pour l'instant.


Gardons le silence et espérons que toute cette histoire disparaisse, voila ce que semble se dire le gouvernement belge ainsi que Dexia SA. La question est de savoir si cela va fonctionner. Par contre, plusieurs médias belges ont jugé ces accusations de violations des droits de l'homme importantes et ont publié plusieurs articles à ce sujet.

Traduit par: 
Alexia Fourage

Dexia et le gouvernement belge à nouveau en ligne de mire lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies

Dexia et le gouvernement belge à nouveau en ligne de mire lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies

Le financement des colonies israéliennes illégales en Palestine continue de poursuivre la banque et la Belgique

Richard Falk, Rapporteur Spécial sur la « situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 », décrit dans son rapport pour l’Assemblée Générale des Nations Unies, comment le gouvernement belge peut être tenu pour responsable du financement par Dexia SA de colonies illégales dans les territoires palestiniens.


Pour la deuxième année consécutive, Richard Falk a passé au peigne fin la politique de Dexia SA dans les territoires occupés palestiniens, au travers de sa filiale Dexia Israël. Il n’y va pas de main morte dans son rapport, qui sera présenté ce 29 octobre 2013 à l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Traduit par: 
Line Hedebouw

En Asie, en Afrique, au Moyen-Orient : le Sud se lève contre l’impérialisme

En Asie, en Afrique, au Moyen-Orient : le Sud se lève contre l’impérialisme

À ManiFiesta, le 21 septembre 2013, intal organisait le débat « Le Sud se lève ». À l’ordre du jour, la politique américaine dans le Tiers Monde et la résistance dans les pays du Sud.


Autour de la table, Hamdan Al Damiri (Union des Communautés palestiniennes en Europe), Satur Ocampo (éminence grise du mouvement national et démocratique aux Philippines) et Ajaya Bramdeo (Sud-Africain et ambassadeur de l’Union africaine à Bruxelles). La conférence était animée par Marc-Antoon De Schryver, responsable d’intal pour le Groupe « Grand Moyen-Orient »