Pétition Arrêtez d’investir dans l’apartheid AXA

Cher Monsieur Van In,

Nous espérons qu’en cette période étrange de coronavirus, vous vous portez bien et que votre personnel est épargné autant que possible par le virus.

Le COVID-19 touche également les territoires palestiniens et, en tant que mouvement de solidarité, nous nous attendons à un drame de grande ampleur. AXA continue à investir dans l’entreprise israélienne d’armement Elbit Systems, ainsi que dans cinq banques israéliennes impliquées dans l’occupation.

Tant qu’AXA poursuit ce partenariat avec Israël, elle est co-responsable de la catastrophe humanitaire et sanitaire qui va toucher les territoires occupés palestiniens. Le système de santé n’y est pas suffisamment fort pour affronter cette crise. On coupe littéralement la route au personnel médical et aux ambulances à cause des nombreux checkpoints et ils sont victimes d’intimidations. Les hôpitaux n’ont pas la capacité d’accueillir des patients victimes du COVID-19 en plus de leurs patients habituels. Le secteur sanitaire est d’une grande fragilité. Il manque des lits aux soins intensifs, des appareils respiratoires, des médicaments et du personnel formé pour affronter cette crise. Il n’y a pas suffisamment d’eau potable et les conditions de vie ne sont pas supportables, tout particulièrement dans les camps de réfugiés.

L’occupation israélienne est la première responsable de cette incapacité du système de santé Palestinien à répondre à la crise du COVID-19.

Pour rappel, AXA investit directement 7 millions de dollars dans 3 banques israéliennes: Bank Leumi, Israeli Discount Bank et Mizrahi Tefahot Bank. Ces banques sont reprises dans la base de données des Nations Unies comme participant à des violations graves des droits humains.

AXA possède également 9.03% de « Equitable Holding », une entreprise très complice avec l’apartheid israélien. En effet, Equitable Holdings, investit près de 157 millions de dollars dans 5 banques israéliennes (Bank Hapoalim, Bank Leumi, First International Bank of Israel, Israel Discount Bank, and Mizrahi Tefahot Bank) ainsi que dans la plus grande entreprise d’armement israélienne, Elbit System. Cette entreprise fournit la technologie pour le mur israélien, déclaré illégal par la Cour Internationale de Justice. Elle fabrique entre autres des drones utilisés pour bombarder la bande de Gaza et produit également des bombes à fragmentation. C’est pour cette raison que le HSBC a cessé de financer Elbit. A noter que la Belgique a été le premier pays à interdire les munitions à fragmentation, en 2006.

Selon Human Rights Watch, “la plupart des banques israéliennes fournissent des services qui aident à soutenir l’occupation illégale, à l’entretenir et l’élargir grâce au financement des constructions dans les territoires occupés en Cisjordanie. Les colonies israéliennes sont illégales, elles sont considérées comme des crimes de guerre selon le droit international et elles privent les Palestiniens de leurs terres, leurs ressources naturelles et leurs moyens de subsistance. » Les cinq banques israéliennes financées par AXA (Bank Hapoalim, Bank Leumi, Bank Mizrahi-Tefahot, First International Bank of Israel and Israel Discount Bank) sont des maillons essentiels dans la chaîne de cette oppression et dans la fragilisation du système de santé palestinien.

AXA a en règle générale une politique d’investissement responsable et se dit au service de la durabilité et des droits humains. Nous savons que la recherche et l’humanitaire sont pour AXA d’une grande importance. Ainsi, vous avez initié une collaboration avec l’Institut Pasteur pour les recherches sur le COVID-19 et vous soutenez de nombreuses associations comme la Ligue Cardiologique belge.

Vos investissements indirects dans Equitable Holdings ainsi que vos investissements directs dans les 3 banques israéliennes préalablement mentionnées, vous rendent directement complices avec l’occupation et l’apartheid israélien. Nous vous demandons donc d’y mettre un terme le plus vite possible.

En tant que PDG d’AXA Belgique, vous prendrez part à l’Assemblée Générale, le 30 juin prochain, et nous vous demandons de bien vouloir mettre ce point à l’ordre du jour.

Nous espérons que vous réagirez de façon positive à cette demande et que vous ferez part de nos préoccupations à l’Assemblée Générale du 30 juin prochain.

Bien à vous,

Mettez un terme au financement de l’occupation israélienne

Cher Monsieur Van In,

Nous espérons qu’en cette période étrange de coronavirus, vous vous portez bien et que votre personnel est épargné autant que possible par le virus.

Le COVID-19 touche également les territoires palestiniens et, en tant que mouvement de solidarité, nous nous attendons à un drame de grande ampleur. AXA continue à investir dans l’entreprise israélienne d’armement Elbit Systems, ainsi que dans cinq banques israéliennes impliquées dans l’occupation.

Tant qu’AXA poursuit ce partenariat avec Israël, elle est co-responsable de la catastrophe humanitaire et sanitaire qui va toucher les territoires occupés palestiniens. Le système de santé n’y est pas suffisamment fort pour affronter cette crise. On coupe littéralement la route au personnel médical et aux ambulances à cause des nombreux checkpoints et ils sont victimes d’intimidations. Les hôpitaux n’ont pas la capacité d’accueillir des patients victimes du COVID-19 en plus de leurs patients habituels. Le secteur sanitaire est d’une grande fragilité. Il manque des lits aux soins intensifs, des appareils respiratoires, des médicaments et du personnel formé pour affronter cette crise. Il n’y a pas suffisamment d’eau potable et les conditions de vie ne sont pas supportables, tout particulièrement dans les camps de réfugiés.

L’occupation israélienne est la première responsable de cette incapacité du système de santé Palestinien à répondre à la crise du COVID-19.

Pour rappel AXA investit dans l’entreprise israélienne d’armement Elbit Systems ainsi que dans cinq banques israéliennes, pour un montant total de $91.000.000. AXA a posé un geste positif, lorsque l’entreprise fille AXA IM s’est retirée d’Elbit Systems. Mais selon le groupe international SumOfUs* , AXA investit toujours $1,2 millions dans Elbit Systems. Cette entreprise fournit la technologie pour le mur israélien, déclaré illégal par la Cour Internationale de Justice. Elle fabrique entre autres des drones utilisés pour bombarder la bande de Gaza et produit également des bombes à fragmentation. C’est en raison de cela que le HSBC a cessé de financer Elbit. A noter que la Belgique a été le premier pays à interdire les munitions à fragmentation, en 2006.

Selon Human Rights Watch, “la plupart des banques israéliennes fournissent des services qui aident à soutenir l’occupation illégale, à l’entretenir et l’élargir grâce au financement des constructions dans les territoires occupés en Cisjordanie. Les colonies israéliennes sont illégales, elles sont considérées comme des crimes de guerre selon le droit international et elles privent les Palestiniens de leurs terres, leurs ressources naturelles et leurs moyens de subsistance. » Les cinq banques israéliennes financées par AXA (Bank Hapoalim, Bank Leumi, Bank Mizrahi-Tefahot, First International Bank of Israel and Israel Discount Bank) sont des maillons essentiels dans la chaîne de cette oppression et dans la fragilisation du système de santé palestinien.

AXA a en règle générale une politique d’investissement responsable et se dit au service de la durabilité et des droits humains. Nous savons que la recherche et l’humanitaire sont pour AXA d’une grande importance. Ainsi, vous avez initié une collaboration avec l’Institut Pasteur pour les recherches sur le COVID-19 et vous soutenez de nombreuses associations comme la Ligue Cardiologique belge.

Cette générosité n’est pas cohérente avec vos investissements dans Elbit Sytem et 5 des plus grandes banques israéliennes. Vous vous rendez complice de l’occupation et de l’apartheid israélien.

Nous souhaitons vous demander de mettre immédiatement un terme à ces investissements avec Elbit system et les 5 banques israéliennes. En tant que CEO d’AXA Belgique, vous prendrez part à l’Assemblée Générale, le 30 juin prochain, et nous vous demandons de bien vouloir mettre ce point à l’ordre du jour.

Nous espérons que vous réagirez de façon positive à cette demande et que vous ferez part de nos préoccupations à l’Assemblée Générale d’avril prochain.

Bien à vous,

**votre signature**

Partager avec vos amis:

   

Retour en haut