Le TLC entre la Colombie et les Etats-Unis entre en vigueur

santos and obama

Le 15 mai prochain, le TLC (Traité de Libre Commerce) signé entre la Colombie et les Etats-Unis entre en vigeur. Le Président colombien, Juan Manuel Santos, a déclaré en conférence de presse avec son homologue Barack Obama qu’il en rêvait depuis 20 ans ! Apparemment, Santos n’a pas écouté les déclarations de l’ancien secrétaire d’Etat étasunien, Colin Powell, quand il affirmait en 2005 que « notre objectif avec la Zone de Libre Commerce des Amériques (ALCA) est de garantir aux entreprises étasuniennes le contrôle d’un territoire qui va de l’Arctique à l’Antarctique, le libre accès, sans aucun obstacle ou difficulté, pour nos produits, nos services, nos technologies et notre capital dans tout l’hémisphère ».

A l’instar du TLC actuellement en négociation entre l’Union Européenne d’une part et, la Colombie et le Pérou d’autre part, cet accord inégalitaire ne vise que le bénéfice exclusif des élites au détriment des peuples des deux pays.

 En effet, chacune des 1531 pages du Traité s’attache à faciliter l’implantation de multinationales étasuniennes sur le sol colombien, à supprimer toute contrainte douanière ou quota d’importation, à privatiser les entreprises stratégiques (électricité, télécom, banques) et à rapatrier les bénéfices colossaux des multinationales étasuniennes. Le Traité accélèrera l’entrée du capital étranger dans des secteurs comme celui de la santé, de l’éducation, de l’agro-alimentaire et il permettra aux USA de convertir la Colombie en un appendice fondamental dans le développement de son économie en pouvant compter sur toutes ses ressources naturelles, économiques et financières.

Le sénateur colombien Jorge Robledo le souligne: le TLC avec les USA va complètement déstabiliser la Colombie en détruisant son appareil productif agricole. Il prévoit entres autres qu’à cause des subsides généreux octroyés par les USA à leurs agriculteurs, les importations de riz augmenteront de 700%, celles de viande de 82% et celles de produits laitiers de 53%. La perte de souveraineté (alimentaire et économique) est donc inéluctable !

Bien que la Colombie ait un PIB de 450 milliards de dollars et d’énormes richesses minérales, plus de 23 des 41 millions de ses habitants vivent dans la pauvreté, laquelle s’est amplifiée avec la crise économique mondiale et les politiques néolibérales mises en œuvre ces dernières années. Le Traité de Libre Commerce (TLC) ne fera malheureusement qu’aggraver cette situation.

Intal dénonce fermement cet accord injuste entre la Colombie et les USA et réaffirme son engagement dans la lutte contre la signature du TLC avec l’Union Européenne.

Lees ook dit artikel van IPS in het Nederlands 'Winnaars en verliezers bij vrijhandelsakkoord Colombia-VS'

Plus d’infos sur la signature du TLC avec les USA (en espagnol)

Plus d’infos sur la campagne d’Intal contre le TLC avec l’UE, cliquez ici.

Regardez aussi la vidéo de la campagne et signez la pétition!


No votes yet