De nombreuses personnes mobilisees contre la politique guerriere de trump et de l’OTAN


Le samedi 7 juillet, deux mille activistes pour la paix se sont rassemblés pour la manifestation #TrumpNotWelcome. A l’approche du sommet de l’OTAN, ils protestaient contre l’exigence de Trump d’une augmentation des dépenses militaires et revendiquaient une politique de paix active.


“Un grand succès” selon Paula Polanco, présidente d’intal, “en ces temps de droitisation qui s’accentue ostensiblement, mobiliser aussi vite autant de gens, avec un appel soutenu par tant d’organisations, cela constitue un signal clair qu’il n’y a pas d’appui à la politique trumpienne dans notre pays » poursuit-elle.

Il est vital de donner ce signal. Le gouvernement belge est sur le point de dépenser 15 milliards d’euros dans l’achat d’appareils destinés à lâcher des bombes nucléaires. Et cela alors qu’il n’y a pas d’argent pour les pensions, ni pour investir dans l’enseignement, dans la lutte contre le changement climatique et les soins de santé. En outre, les gens qui fuient la guerre et la pauvreté, auxquelles l’OTAN contribue, sont criminalisés. “Il est réjouissant de voir qu’il y a tant de gens qui trouvent cela inacceptable” dit à ce propos P. Polanco.

Le gouvernement belge a déjà annoncé qu’il veut faire grimper notre budget militaire de 0,6 % du PIB d’ici 2030. Trump va une fois encore réitérer l’exigence des 0,7 % du PIB supplémentaires. Cependant, nous pouvons nous demander à quel besoin réel tout cela correspond. Les pays de l’OTAN ont dépensé ensemble 900 milliards de dollars pour leur défense en 2017. C’est 672 milliards de plus que la Chine et 843,7 milliards de plus que la Russie. Même sans les USA, les membres européens de l’OTAN dépensent toujours 62 milliards de dollars de plus que la Chine et 224 milliards de plus que la Russie (1). Pour couronner le tout, nous pouvons voir que les récentes interventions de l’OTAN en Libye et dans d’autres pays ne sont pas légitimes et ne servent que les intérêts de certaines élites.

Nos politiciens trumpiens locaux parlent souvent de “crise migratoire”. Les chiffres d’Eurostat montrent cependant que, si l’on excepte un court pic en 2015 de 1,3 % de la population, nous nous situons au même niveau stable depuis des années : 1,1 %(2). Il n’y a donc dans les faits aucune crise migratoire. La seule crise est celle que la politique européenne cause en mer. Du fait qu’on ne reçoit plus les bateaux avec les réfugiés, les navires commerciaux ont peur de recueillir les naufragés. De surcroît, le travail de recherche active des réfugiés tel que mené par les ONG est criminalisé. Elles sont l’objet de poursuites et leurs navires et leurs avions sont immobilisés. La funeste conséquence se devine sans problèmes : de plus en plus de gens se noient. En juin 2017, 2,1 % des personnes qui ont traversé la Méditerranée sont mortes ou ont disparu. En juin 2018, le pourcentage atteint les 7,6 % (3). Il ne s’agit pas d’un phénomène naturel, mais d’une conséquence évidente des choix des décideurs politiques européens. Qui veut cela ? Même ceux qui veulent une politique migratoire plus stricte ne souhaitent pas qu’en leur nom il y ait des gens qui soient condamnés à la noyade.

Depuis la chute du Pacte de Varsovie, nous voyons que de facto la seule et unique tâche de l’OTAN est de mener une politique militaire offensive. Les victimes de celle-ci se noient aujourd’hui dans la mer ou sont enfermées dans des camps dans les îles grecques. En outre, le point de vue selon lequel l’OTAN a le droit en cas de conflit d’utiliser la première les armes nucléaire est toujours en vigueur. On ne changera cette politique nuisible à l’humanité que si l’on fait prendre conscience aux 99 % qu’elle est inacceptable. Ou bien notre pays reste membre de cette alliance nucléaire offensive qui diabolise les victimes de sa politique, ou bien nous nous organisons pour imposer une politique de paix active dans laquelle une telle alliance n’a plus de raison d’être. La manifestation #TrumpNotWelcome est un pas dans la direction de la seconde option. Le temps est à présent venu de nous organiser davantage. Cela commence par une adhésion au mouvement de solidarité intal.

Sources:

(1) “Trends in World Military Expenditure, 2017" . Stockholm International Peace Research Institute. https://www.sipri.org/sites/default/files/2018-04/sipri_fs_1805_milex_20...
(2) “Migration and citizenship data”. Eurostat. http://ec.europa.eu/eurostat/tgm/table.do?tab=table&init=1&language=en&p...
(3) “De echte crisis voltrekt zich op zee”. Delepeleire, Y., De Standaard 5/7/2018. http://www.standaard.be/cnt/dmf20180704_03598293