70 ans NAKBA – Stop l'impunité et le massacre


Aujourd'hui, 14 mai 2018, nous dénombrons au moins 52 Palestinien.ne.s tué.e.s et plus de 2000 blessé.e.s par des tireurs d'élite israéliens dans la bande de Gaza. Un vrai massacre. Ces Palestinien.ne.s non-armés ont été tué.e.s par des tireurs d'élite israéliens.


Pendant ce temps, Israël inaugure en grande pompe l'ambassade américaine à Jérusalem et célèbre son independance. De son côté, le 15 mai est une journée hautement symbolique pour les Palestinien.ne.s ; la Nakba.

La Nakba, c’est l’expulsion de 700.000 Palestinien.ne.s -  devenu.e.s des millions au fil des décennies - forcé.e.s de fuir leurs maisons, leurs terres et leurs familles au lendemain de la déclaration d'indépendance d'Israël.

Loin d’être terminée, la Nakba est aujourd'hui toujours en œuvre : expulsions de familles, démolition de maisons et d'écoles, accaparement de terres agricoles, harcèlements, augmentation du nombre de colonies,  blocus illégal de Gaza, système d’apartheid, …

L’occupation illégale de la Palestine est un système qui perdure et ce dans la plus totale impunité. Pire, elle se déroule grâce au silence complice de l'Union européenne, dont celui de la Belgique .

Faisons entendre nos revendications et exigeons de notre gouvernement la fin de la complicité belge avec les crimes commis par l’État d’Israël.

Nous demandons :

- que les autorités belges cessent toute collaboration avec Israël tant que celle-ci ne respecte pas le droit International et ne mette en œuvre les résolutions de l'ONU relatives à sa politique coloniale. A savoir :

- La fin de l'occupation et de la colonisation des territoires palestiniens (Résolution 242 du Conseil de sécurité des Nations Unies)

- Le respect du statut de Jérusalem et la condamnation des mesures prises pour modifier le statut de Jérusalem (Résolution 267 du Conseil de sécurité des Nations Unies)

- Le respect, la protection et la promotion des droits des réfugiés palestiniens à retourner dans leurs foyers et retrouver leurs biens (Résolution 194 Assemblée générale des Nations Unies).

- La reconnaissance des droits fondamentaux et la pleine égalité des habitants palestiniens vivant dans les territoires de 1948, territoire soumis à un régime d'apartheid depuis la création d'Israël ; (cfr le rapport « Israeli Practices towards the Palestinian People and the Question of Apartheid » co-écrit par Richard Falk, alors rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits humains  dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 et Virginia Tilley, auteure de 'The One-State Solution » et éditeure de « Beyond occupation : Apartheid, Colonialism and International Law in the Occupied Palestinian Territories »)

- Par ailleurs, nous demandons le respect et la promotion des revendications pacifiques portées par le mouvement BDS (Boycott – Désinvestissement – Sanctions), largement soutenu par le mouvement social palestinien.

En solidarité avec les Palestinien.ne.s du monde entier. #FreePalestine