Week-end Formation intal 2013: le rapport en mots et en images

70 participants se sont penchés pendant deux jours sur le libre-échange


Le libre-échange, libre pour qui? Tout commence avec cette question posée par la Campagne intal contre les accords de libre-échange entre l'UE et la Colombie et le Pérou. Pas un sujet facile, et en temps de crise économique, le lien avec la situation ici en Belgique est pourtant si important.


Les questions sont posées, maintenant des réponses. Stylo, papier, un dossier d'informations intal, café ou thé: le week-end de formation intal peut commencer! 

JOUR 1 - Libre-échange : maîtriser le sujet …

Le premier jour, nous avons commencé avec la signification concrète du terme « libre-échange ». Le docu "Une pêche d'enfer" était une bonne introduction dans le sujet. Tout le monde avait une vague idée de ce que cela signifie, mais nous sommes allés dans les subtilités avec des spécialistes comme Danny Claes & Marc Botenga (M3M), Gérard Karlhausen (CNCD-11.11.11) et Marc Maes (11.11.11). Quand on parle de libre-échange, on parle des importations et des exportations, de l'accès aux marchés, y compris des eaux territoriales pour la pêche par exemple. Mais il faut parler aussi des subventions et du dumping, des droits du travail et de la santé privatisée. Il s'agit de la prolifération du secteur financier, la «commercialisation» de l'éducation et de la culture. Sans parler des conséquences du libre-échange sur la vie quotidienne de millions de personnes, et malheureusement pas pour le mieux.

JOUR 2 - Le libre-échange mérite d'être combattu

Le deuxième jour nous avons cherché des alternatives qui permettent de faire du commerce avec une perspective de développement, dans l'intérêt du peuple. André a expliqué le fonctionnement de l'ALBA en Amérique latine, où le commerce entre les pays se fait sur un pied d'égalité. Frédéric, Mohammad et Johnny, ont appelé à la solidarité internationale pour faire face à l'arbitraire du «marché» sur la base de la lutte contre le libre-échange. Pas étonnant que nous les ayons rencontrés quelques jours plus tard dans les manifestations à Bruxelles.

Pour terminer, nous avons mis sur pied un tribunal populaire sur le libre-échange. Après une discussion animée la grande majorité de la population a voté contre les accords de libre-échange.

Avec cette dernière discussion à l'esprit, nous sommes rentrés chez nous. Non seulement nous sommes repartis avec beaucoup d'informations, mais nous sommes rentrés avec de quoi nourrir notre réflexion. Le week-end a été l'occasion idéale pour les membres des différents groupes intal de mieux se connaître.

Cliquez ici pour la campagne "Le libre- échange, libre pour qui ?"

Vous trouvez les presentation en attachement.

Photos : intal


Fichier attachéSize
TLC-_CAFTA_Luis.pdf110.36 Ko
PPPs_Phils_Jennifer_FR.odp1.9 Mo
powerpoint_alba-FR.ppt670 Ko
Average: 5 (1 vote)