Action d'intal contre le Festival en l'honneur d'Israël

Foto van Kevin Van den Panhuyzen

Pour Israël ou pour la paix, il faut choisir !


A l'appel d'une série d'organisations communautaires juives et chrétiennes se tient ce dimanche 12 mai à Bruxelles un « Festival pour la paix en l'honneur d'Israël ». Qu'Israël puisse être honoré pour sa contribution à la paix, voilà une nouvelle étonnante sinon choquante pour les organisations de défense de la paix et des droits de l'homme, et ce dans un contexte de nouvelles incursions de l'armée israélienne dans Gaza et d'un raid aérien sur la Syrie qui vient de faire la une des médias. La liste des faits qui accablent le régime israélien est longue et connue de tous : occupation illégale de la Cisjordanie depuis 1967 ; annexion illégale de Jerusalem-Est ; construction illégale du Mur de ségrégation ; implantation illégale de nouvelles colonies, au beau milieu du « processus de paix » ; détention arbitraire de milliers de palestiniens innocents... Toutes ces exactions sont assimilables à des crimes de guerre . Dans sa session du Cap en 2011, le Tribunal Russel sur la Palestine a d’ailleurs reconnu Israël coupable du fait d'apartheid, qui est un crime contre

Quels sont alors ces organisateurs qui ont une conception de la paix si singulière ? La plupart font partie du CCOJB, fédération d'organisations sionistes en Belgique qui se donnent pour mission « le soutien par tous les moyens appropriés à l'Etat d'Israël » : on ne pourrait être plus clair ! La plus importante, le KKL, n'est autre que la branche belge du Fonds national juif, propriétaire de centaines de milliers d'hectares en Israël et fer de lance de la colonisation. Leur spécialité : la destruction au bulldozer des villages bédouins ainsi que des cultures agricoles environnantes et le reboisement immédiat des zones ainsi nettoyées pour empêcher tout retour des populations délogées sur leurs terres. Une situation dénoncée avec force par Amnesty International en 2011 après l'expulsion forcée du village d'Al-Araqib. L'actualité le montre tous les jours : la politique d'Israël est une politique de fait accompli et de violations systématiques du Droit International, à l'encontre d'une quelconque politique de paix et de dialogue. Or, les organisateurs de cet événement n'ont aucunement l'intention de faire pression sur Israël pour orienter cette politique dans le bon sens, mais bien de rehausser l'image ternie d'un Etat voyou : il s'agit d'une pure et simple opération de propagande, qui doit être dénoncée. Probablement mal informées, les autorités communales de la Ville de Bruxelles, en autorisant cette manifestation, semblent accepter l’apartheid israélienne.

Pour avancer vers une solution juste, de plus en plus d'organisations et d'individus, artistes, acteurs, musiciens, intellectuels et scientifiques de renom, rejoignent le mouvement international de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS). Nous appelons tous les acteurs de paix à leur emboîter le pas, convaincus que l'isolement de toutes les institutions impliquées dans la colonisation de la Palestine est le meilleur moyen aujourd'hui de mettre Israël face à ses responsabilités.

 

Hartelijk bedankt aan Kévin Van den Panhuizen voor de eerste foto! Andere fotos: Elise.

GR intal Bruxelles-Palestine

bruxelles.palestine@intal.be

02/2092350

Organisations signataires: intal, l’ABP Liége, COMAC, BDS ULB, Association des Palestiniens de Belgique


No votes yet