Gabriela - Philippines

Toutes les 43 minutes, une femme est victime de violence

Toutes les 43 minutes, une femme est victime de violence

Violence faite aux femmes philippines

Mathilde, étudiante en coopération internationale à Namur, fait un stage de deux mois chez notre partenaire philippin Gabriela, une organisation qui oeuvre pour la défense des femmes. Elle a déjà pu expérimenter la violence faite aux femmes dans ce pays et nous fait partager ses impressions.


A l'instant où j'écris cet article, Obeth et Tin viennent de partir avec le papa et la grand-mère d'une victime de viol. Ils vont lui rendre visite à l'hôpital psychiatrique où elle se trouve. Son histoire tragique n'est qu'un cas parmi tant d'autres. D'après les chiffres de 2010, selon Gabriela, toutes les 43 minutes, une Philippine est victime de violence physique. Les violences contre les femmes (VAW) sont une triste réalité de tous les jours.

Toutes les 43 minutes, une femme est victime de violence

photo de la campagne IVOW to fight VAWA l'instant où j'écris cet article, Obeth et Tin viennent de partir avec le papa et la grand-mère d'une victime de viol. Ils vont lui rendre visite à l'hôpital psychiatrique où elle se trouve. Son histoire tragique n'est qu'un cas parmi tant d'autres. D'après les chiffres de 2010, selon Gabriela, toutes les 43 minutes, une Philippine est victime de violence physique.

L'Etat philippin reloge les familles expulsées, mais dans quelles conditions?

Jeudi 02 février, première sortie dans le cadre du stage. Départ à 6h du mat' (en théorie). Il faut dire qu'on partait loin. En effet, nous avons passé la journée dans la municipalité de Rodriguez (Rizal). C'est là que sont relogés les habitants expulsés par l'État. Lors de mon stage chez M3M, j'ai rédigé un article sur ces expulsions.

Stage à Manille : Ca commence ici et maintenant!

 

A San Juan City, on résiste encore et toujours à l'envahisseur

A San Juan City, on résiste encore et toujours à l'envahisseur

Philippines - Les habitants du barangay Corazon de Jesus refusent que l'Etat les expulse

Défendre leur logement, les habitants du barangay Corazon de Jesus (San Juan City) savent bien ce que c’est! Depuis que les autorités de la commune ont décidé de faire disparaitre environ 2000 foyers, la résistance s’organise.


Les paysans et travailleurs agricoles qui sont expulsés de leurs terres par les multinationales et les grands propriétaires terriens se rendent en ville espérant y trouver du travail. Ils rejoignent alors les autres pauvres des zones urbaines et n'ont d'autres possibilités que de vivre dans des bidonvilles. En ville, il y a de plus en plus de démolitions. Il s'agit de partenariats public-privé pour la construction de routes, de chemins de fer, etc.

Ton talent pour le SUD

Ton talent pour le SUD

Participe à notre première semaine d'action pour les Phillippines

Intal lance sa première semaine d'action “Ton talent pour le Sud”. Cette semaine, du 20 au 30 novembre, sera entièrement consacrée aux Philippines, ce pays qui regroupe 7000 îles dans le continent asiatique.
Nous vous invitons tous à participer aux activités, et encore mieux de compléter notre semaine avec votre propre activité!


Cliquez ici pour l'agenda complet Ton talent pour le SudConsultez ici le calendrier avec les différentes activités de la semaine d'action. Nous vous invitons à participer aux activités, et encore mieux à compléter ce calendrier avec votre propre activité.

Femmes, santé et empowerment

Femmes, santé et empowerment

Des partenaires d'intal ont participé à la 11ème Rencontre Internationale Femmes et Santé (RIFS), du 13 au 17 septembre 2011, à Bruxelles

Trois de nos partenaires, venant des Philippines, de la Palestine et d'Amérique latine, ont voyagé jusqu'à Bruxelles, afin de participer à la 11ème Rencontre Internationale Femmes et Santé (RIFS). Plus de 300 femmes venant de partout dans le monde qui se battent pour le droit à la santé des femmes ont échangé leurs connaissances, expériences et stratégies. Quelques membres d'intal ont accompagné nos partenaires et en ont fait un rapport.


Contributions de nos partenaires lors de la Rencontre Internationale Femmes et Santé:  

Philippines: Empowerment des femmes par le biais de la santé

Philippines: Empowerment des femmes par le biais de la santé

Jovita Montes, Gabriela, 11ème Rencontre Internationale Femmes et Santé, 13-17 septembre 2011, Bruxelles

Lors de la 11ème Rencontre Internationale Femmes et Santé à Bruxelles, Jovita Montes de Gabriela, a expliqué comment les femmes pauvres aux Philippines sont, par le biais de programmes de santé, sensibilisées et organisées autour de leurs droits et comment elles revendiquent leurs droits par l'action collective au niveau local et national.


Des chiffres alarmants

Lutte pour la santé reproductive aux Philippines

Lutte pour la santé reproductive aux Philippines

Jovita Montes, Gabriela, 11ème Rencontre Internationale Femmes et Santé, 13-17 septembre 2011, Bruxelles

Pendant l'un des panels de la Rencontre Internationale Femmes et Santé, portant sur l'impact des systèmes politiques, sociaux et économiques sur la santé des femmes, Jovita Montes de Gabriela a exposé quelques cas, sur la façon dont elles se battent pour des services de santé reproductive.


Aux Philippines, 11 femmes en moyenne meurent chaque jour de complications dues à leur grossesse ou à leur accouchement. En dépit de cette forte mortalité aux Philippines, il n'y a toujours pas de politique de santé reproductive. C'est principalement les femmes venant d'un environnement appauvri qui ont un accès difficile ou pas du tout d'accès à des soins de santé. Les économies en matière de soins de santé et la privatisation en cours dans le secteur de la santé exacerbent le problème.

Plus de budget pour la santé reproductive aux Philippines

Plus de budget pour la santé reproductive aux Philippines

Gabriela réclame une hausse du budget de santé en 2012 afin d’aborder la santé reproductive, un domaine en piteux état

Gabriela, organisation de femmes aux Philippines, réclame une hausse du budget dédié à la santé et plus précisément celui dédié à la santé publique, à la santé maternelle et infantile. 11 femmes meurent chaque jour aux Philippines des complications liées à l'accouchement. Il est temps que les statistiques changent.


Plus de budget pour la santé des Philippins

La proposition de loi sur la santé reproductive est floue mais cela n’empêche pas les femmes de l'organisation Gabriela de réclamer à l’administration Aquino une hausse du budget alloué aux services de santé du pays.

Traduit par: 
Laure Swinnen