Répression et impunité au Mexique: la tuerie de Nochixtlan - Oaxaca

 

Oaxaca est une des nombreuses parties du monde, qui résiste à la mise en place d’une réforme éducative et du travail.

Cette  réforme éducative à la mexicaine modifiera les articles 3 et 73 de la Constitution.  Celle-ci  vise à établir  un nouveau modèle d’investissement ainsi qu’un système de concours pour intégrer un poste d’enseignant.  Elle est surtout consécutive aux réformes néo-libérales des services publics.  Depuis près d’un mois, des milliers de professeurs bloquent  les routes en signe de protestation et contre l’entrée en vigueur de la réforme éducative imposée par le président Enrique Peña Nieto, et son ministre de l’éducation, Aurélio Nuño.

Pour faire taire la contestation sociale : la répression policière est sanglante !  

Près de deux mille personnes étaient rassemblées quand la police a chargé et tiré à balles réelles.

Selon le CNT - la coordination nationale de travailleurs de l’enseignement - dans la nuit du dimanche 19 juin, les violences policières ont fait 8 morts, 22 disparus et 45 blessés par balles à Nochixtlan.  Oaxaca n’est pas le seul Etats mexicain qui résiste à la réforme éducative. D’autres états comme le Chipas, le Michoacan et Guerreo ont également été des scènes d’affrontement entre professeurs et forces de police.  

Convergence de lutte…

Depuis cette nuit meurtrière, on assiste au Mexique à une concentration des forces populaires dans le pays. Ce mercredi 22 juin, des milliers de médecins et infirmières ont rejoint les professeurs contre les réformes du système de santé.

Appel à la mobilisation internationale.

Face à la gravité de la situation, Intal se joint à l’appel du CNT et exhorte la communauté internationale à se mobiliser et à exiger la fin de la répression de la contestation sociale au Mexique.

Nous exigeons de  l’Union européenne, dans le cadre des négociations pour moderniser l’Accord Global avec le Mexique entamé le 13 juin dernier, de conditionner la coopération, l’élargissement et la diversification des flux commerciaux et des investissements aux respects des droits humains au Mexique.

Le chapitre du Développement durable, doit contenir de fortes garanties relatives aux droits de l’homme, ainsi que d'engagements contraignants et exécutoires à améliorer les droits des mexicains. 

Cause à effet…

De nos jours, la répression policière au Mexique est une condition nécessaire à la mise en place des politiques néolibérales dans la région. «Le commerce pour tous », glorifié par la commissaire européenne pour le commerce - Cécilia Malmström-, vise  à libérer pleinement le potentiel des relations commerciales et d’investissements entre l’UE et le Mexique, ne se fera, dans l’état actuel, qu’au prix d’une répression et  criminalisation des mouvements sociaux.  En tant que troisième partenaire commercial du Mexique, l’UE doit prendre ses responsabilités et veiller sans détours au respect des droits démocratiques qu’elle prétend véhiculer, en stoppant l’implémentation de traités de libre-échange qui conduisent inéluctablement à la confrontation sociale.

COMMUNIQUE :

Rassemblement de solidarité avec le Mexique
Jeudi 23- Juin 2016- 17hrs
Ambassade de Mexique Avenue Franklin Roosevelt 94, 1000 Bruxelles
Des milliers d'enseignants mexicains protestent dans la région d’Oaxaca. Ils dénoncent la mort de huit personnes lors d'affrontements qui ont eu lieu le 20 juin entre les forces de l'ordre et des enseignants venus manifester contre la réforme de l'éducation du gouvernement. Face à la répression dont sont victimes les professeurs, nous souhaitons interpeller les autorités mexicaines sur la situation alarmante des DDHH à Oaxaca - Mexique.
Venez nombreu

No votes yet