Viva Palestina Belgium

Kenza et Saïd nous expliquent leur projet


Après l'acheminement de deux convois internationaux en direction de Gaza, un nouveau challenge est lancé : un troisième convois - qui se veut plus grand, plus international et plus fort - sera conduit vers Gaza. Pour ce faire, un comité fut créé pour participer à cet élan de solidarité internationale. Voulant en savoir davantage sur ce projet, intal a acueilli dans ses locaux Kenza et Saïd, deux jeunes bruxellois qui font partis de l'aventure.


Saïd, au centre avec un  t-shirt noir, lors de son séjour en Palestine durant l'été 2009.

 

Pouvez-vous vous présenter?

Kenza : Membre chez intal, j'ai eu l'opportunité d'effectuer un voyage en Palestine en 2007. Depuis notre retour, il nous est apparu essentiel de réformer notre mobilisation. Il ne s'agit plus d'effectuer un simple “voyage touristique” en Palestine mais de poser un acte concret, une emprunte de solidarité sur le territoire palestinien. C'est la raison pour laquelle nous nous sommes embarqués dans cette nouvelle aventure à travers notre participation au projet “Viva palestina”.

Saïd : Juillet dernier, j'ai aussi participé avec Intal au voyage de solidarité en Palestine. Ayant été témoin de l'atrocité qui y regnait à l'encontre du peuple palestinien, le projet “Viva Palestina International” nous a donné la chance de pouvoir nous investire encore davantage dans cette lutte.

Parlez-moi un peu de ce projet.

Saïd: Suite à l'opération plomb durci à Gaza, un projet de solidarité internationale fut élaboré à Manchester. L'idée première était de créer un lien de solidarité direct entre la population d'Angleterre et celle de Gaza à travers l'acheminement d'une ambulance et d'une aide médicale. Un convoi fut donc mis sur pied en fevrier 2009 et est parti d'Angleterre vers Gaza pour délivrer un message d'amour, d'espoir et de solidarité. Durant cette traversé, plus d'une centaine de véhicules se sont joints à eux. Ce fut la naissance du fameux convoi “Viva Palestina”. Depuis lors, d'autres pays se sont aussi investis dans ce projet. En effet, juste après, ce fut le convoi américain qui quitta les Etats Unis pour aller vers Rafa. Et actuellement, un troisième convoi européen se met en place pour arriver le 27 débembre 2009. Le choix de cette date n'est pas anodin puisque c'est l'anniversaire du début de l'attaque sur Gaza. L'essence même de ce nouveau projet est de faire un troisième convoi qui soit symboliquement fort à travers le choix de la date mais aussi par la taille.

Mais comment vous êtes venus cette idée?

Kenza : Comme nous l'avons dit antiérieuement, plusieurs manifestations furent organisées pour plaider en faveur de cette cause palestinienne. Cela s'est fait notamment à travers des activités, des actions de solidarité, ect. Mais à présent, nous voulons relever ce défis qui se veut fort par son contenu tant au niveau symbolique qu' humanitaire. D'autant plus que sa portée internationale permettra de replacer Gaza sous le feu des projecteurs.

Kenza manifeste contre la construction du mur à Ni'ilin en juillet 2007Comment ce projet va-t-il récolter les fonds nécessaires pour arriver à Gaza le 27 décembre?

Saïd : Le convoi partira le 5 décembre 2009 et sera rejoint par une délégation internationale. Cette mise en place du projet se fera à travers des récoltes de fond dans toutes les couches de la société.

C'est uniquement sur base de ça que vous allez financer ce projet?

Kenza : Oui. En fait, certains artistes se sont mobilisés et ont organisé des événements dont les bénéfices seront versés à Viva Palestine. Rajoutons à cela les donations de personnes privées. Donc, tout cela contribuera in fine au financement de ce projet. Nous avons d'ailleurs créer un compte pour toute personne désirant nous soutenir.

Pensez-vous que c'est vraiment utile d'apporter ces ambulances à Gaza, que ça va résoudre leur problème, à savoir le siège et le blocus à Gaza?

Saïd : Ce projet est avant tout un projet de solidarité populaire dans lequel la population s'engage à délivrer, à travers cette ambulance, un message d'amour et d'espoir. Et le fait qu'une caravane sillonera toute l'Europe va nous permettre aussi d'être les ambassadeurs de cette assistance citoyenne de la population belge.
Évidemment, ce n'est pas notre ambulance mettra fin à la situation à Gaza. Mais à partir du moment où cela peut être le prélude d'une réelle mise en place d'une solidarité internationale , alors c'est une brique dans l'édifice. Ce sera peut-être le déclenchement d'un engagement encore plus intense non seulement au niveau civil mais aussi au niveau politique. Nonobstant sa petite contribution, ce projet demeure important en terme de symbole.

Kenza : Les rapports d' Amnesty internationale et du PCHD sont très clairs quant aux effets mortels des bombardements sur la population. Encore maintenant, le sol est impregné de produits toxiques qui sont cancérigènes. Donc si nous n'agissons pas aujourd'hui, cela risquerait de provoquer de séquelles irrémédiables quant à l'avenir! De ce fait, il est indispensable de traiter cela au plus vite. Sachant qu'avec le blocus, la situation ne fait que s'empirer (ou envenimer?) davantage.

Comment peut-on participer?

Kenza : Malheureusement le groupe s'est déjà constitué surtout qu'on est aussi limité par les moyens dont on va bénéficier. Mais bien sûr les initiatives sont toujours les bienvenues.

Saïd : Il existe divers manières de participer. Tout le monde peut aider ne fut-ce qu'en en parlant du projet autour de soi, en le soutenant, en participant à l'effort financier, en assistant aux différents événements,ect.

Y-a-t-il des personnalités/ politiciens qui vont participer à ce projet?

Saïd : Non. Nous avons voulu que l'origine de la création de ce comité soit populaire, c'est-à-dire qu'il soit fait de citoyens avant tout. D'où l'appellation “ambassadeurs d'une Belgique solidaire”. Ce comité est composé de bruxellois, de wallons, de flamands. Cespersonnes n'ont d'ailleurs pas de responsabilités politiques.
Néanmoins, il est vrai que nous avons fait appel à certaines personnalités politiques et publiques dans le but de nous soutenir dans cette cause, mais sans aucune récupération politique bien entedu. Le projet reste apolitique.
Dans les prochaines semaines, nous organiserons un dîner dans le cadre des activités où Leila Chahid sera l'invité d'honneur et la maraine de ce dîner. Nous organiserons une conférence où les élus politiques seront interpelésUne conférence se déroulera aussi où on interpellera les élus politiques par rapport à leurs actions vis-à-vis de la Palestine.

 

Il est toujours difficile de lancer un projet lorsqu'il est financé uniquement par des récoltes de fonds. C'est pour cela qu'il est primordiale de soutenir ce projet par un don sur le compte 6611-5284770-86 avec pour communication “Viva Palestina convoi” et/ou en participant aux différents évenements organisés.

Pour plus de renseignements :

Tel : Francophone +32479/74.30.55 - +32474/74.20.94
Néerlandophone +32498/35.00.94
site web : http://vivapalestinabelgium.blogspot.com/