Sommet de l'OTAN à Chicago : Défis et dangers

Ludo De Brabander (Vrede vzw) nous explique pourquoi nous mobiliser ce dimanche 20 mai


Le dimanche 20 mai se tiendra à Chicago un sommet de l'OTAN. Quels en sont les enjeux, quels sont les dangers? Pourquoi nous mobiliser contre ce sommet? Ludo De Brabander (de Vrede vzw) nous donne son avis!


Le Sommet de Chicago en mai 2012, quels en sont les enjeux?

Ce sommet se déroule dans un contexte de crise économique mondiale. Sur le plan diplomatique, les USA et l'Europe voient leur suprématie contestée par l'affirmation de nouveaux acteurs : la Russie, la Chine, l'Inde. Les États-Unis veulent a tout prix maintenir l'OTAN comme une puissante force de coordination demeurant à son service. Certains pays européens rechignent au vu des coûts élevés. Dans ce contexte, le sommet de Chicago se penchera sur

  • le maintien d'une force de l'OTAN en Afghanistan
  • la question des bombes nucléaires
  • le bouclier antimissile à installer en Europe

Pourquoi s'opposer à l'OTAN à l'occasion du Sommet de Chicago?

L'OTAN entend diriger le monde par le conflit militaire. Elle répond aux problèmes sociaux-économiques et écologiques par des moyens militaires au lieu de résoudre les causes profondes : le pillage du tiers-monde, les rapports commerciaux inégaux qui entrainent la pauvreté...

L'OTAN est aussi devenue, comme en Afghanistan et en Libye, une force d'intervention qui écrase le tiers-monde pour maintenir la domination occidentale. Rester dans l'OTAN, c'est favoriser l'augmentation des dépenses militaires. Alors que nous courrons après les centimes en ces temps de crise, les normes de l'OTAN nous poussent a consacrer 2% de notre PIB aux dépenses militaires.

Ce sommet de l'OTAN cherchera à prolonger l'opération militaire en Afghanistan. Maintenir à tout prix le contrôle américain sur cette zone stratégique. L'occupation cause chaque jour la mort et la destruction. Elle coute une fortune et est un échec sur toute la ligne. Certains pays européens hésitent à maintenir une présence, les américains vont tout faire pour les pousser à continuer.

S'opposer à l'OTAN, c'est s'opposer à l'exclusion du parlement et des citoyens des questions relatives à la défense nationale. En commission de la Chambre, le ministre de la Défense Pieter De Crem a assuré que la Belgique se reconnaissait dans les plans de l'alliance trans-atlantique mais que pour des raisons de sécurité, les débats ne seraient pas publiques.

Il faut s'opposer à la surenchère contre la Russie, un des enjeux principales de ce sommet. L'OTAN compte poursuivre le déploiement de son bouclier antimissile sur le sol européen et turque face à la Russie. Dispositif qui empêcherait la Russie de répliquer en cas d'attaque de missiles européens sur son sol. Il s'agit d'un grand facteur de tension qui risque d'augmenter les chances d'un conflit meurtrière et nous dirige vers la surenchère plutôt que vers l'apaisement et le désarmement.

Rendez-vous dimanche 20 mai

Pouvons-nous accepter, sous ce prétexte fallacieux de défendre les droits de l'homme, que nos armées menacent, détruisent, humilient? La confrontation avec la Chine, la Russie, l'Inde sont-il nos seuls perspectives? Quels bénéfices pouvons-nous tirer d'une alliance avec les États-Unis ? Aucun.

Il est temps d'inverser la tendance ! L'OTAN, c'est l'armée des riches des pays atlantistes. Tous les belges ne sont pas pour l'OTAN. Il s'agit des fameux 1% contre les 99%. 1% des 28 pays représentant 13% de la population mondiale... Cela fait beaucoup d'argent et beaucoup de morts pour pas grand monde. Est-ce à 0.13% du monde d'imposer leur règne à coups de bombes, de menaces, et de terrorisme ?

Dimanche 20 mai, à Bruxelles, pendant le Sommet de l'OTAN à Chicago, offrons un message de paix et de progrès. Ne leur laissons pas le monopole de la parole ! L'asbl Vrede (plus d'info ici) soutient cette initiative. Inscrivez vous ici en ligne. Soutenez l'action sur Facebook.