Offrir une tribune à l'armée Israélienne? Il faut plutôt la boycotter

Une conférence organisée à Bruxelles offre une tribune de deux heures à un colonel israélien, réaction d'intal.


Comme indiqué dans son texte de vision, Intal défend le boycott, le désinvestissement et les sanctions à l'encontre de l'État israélien tant que ce dernier ne respectera pas le droit international et le droit du peuple palestinien. Nous sommes opposés au fait que que l'une des éminences de l'armée israélienne, le Colonel Liron Libman, se voit offrir une tribune dans notre capitale le 25 mai prochain.


Toute personne, institution ou entreprise qui représente ou qui travaille pour l'État israélien doit donc, selon la campagne BDS, être boycottée. Il s'agit là d'une méthode non violente pour faire pression sur cet État responsable de l'occupation et de la colonisation de la Palestine. 

L'armé israélienne est bien évidemment concernée par ce boycott, elle se trouve même en tête de liste des institutions israéliennes qui doivent non seulement être boycottées, mais dont les responsables doivent être poursuivis devant des cours internationales. Selon les Nations Unies ou des organisations comme Amnesty International, ce corps militaire a commis plusieurs crimes de guerre et commet chaque jour des exactions à l'encontre de la population palestinienne.

Cette institution perpétue une occupation illégale, elle est l'outil d'oppression contre un peuple colonisé, elle maintient le Moyen-Orient arabe dans un état de guerre dont tous les habitants, Israéliens compris, sont victimes.

Nous sommes indignés par le fait que l'une des éminences de l'armée israélienne, le Colonel Liron Liebman, se voit offrir une tribune dans notre capitale le 25 mai prochain.

Une conférence de ce militaire est programmée au Palais des Académies, entre le Palais Royal et le Parlement. Il ne s'agit pas d'un débat contradictoire, il ne s'agit pas d'une interview au journal parlé. Cet événement permet à un militaire israélien de donner une conférence faisant la promotion des méthodes de son armée.

Cet événement sera présidé par un professeur enseignant le droit à la Vrije Universiteit van Brussel, l'introduction sera donnée par un fonctionnaire du Ministère belge de la Défense. Bien entendu, nous ne pouvons savoir à l'avance ce que dira Libman, mais le thème de sa conférence est explicite : « L'expérience israélienne concernant les défis des guerres asymétriques ». Plus d'infos sur les organisateurs et l'orateur dans cet article.

Intal juge inacceptable que des personnalités académiques et politiques normalisent les expériences de l'armée israélienne. Cela va à l'encontre de ce que nous défendons: le droit à la santé, à la justice et à la sécurité physique du peuple palestinien. Cela conduit objectivement à encourager la poursuite de ces agissements illégaux et violents des troupes d'occupation.

Intal estime qu''il serait préférable d'annuler cette conférence. Il ne faut pas offrir de tribune à ce colonel, aussi passionnantes puissent être les difficultés ingrates auquelles l'armée israélienne est confrontée dans ce conflit asymétrique, aussi instructifs puissent être les enseignements de Liron Libman pour les militaires et hommes politiques belges impliqués dans l'occupation de l'Afghanistan et les bombardements de la Libye.