La santé, une lutte contre l'injustice

un week-end de formation réussi


Le 26 et 27 février intal a su réunir 106 membres pour son 4ème week-end de formation. Cette fois-ci le droit à la santé était le fil rouge de ces deux journées d'ateliers, de formations, de rencontres. Avec un invité de l'Egypte: Hani Serag du Peoples Health Mouvement.


Nous avons jeté un œil sur la situation de nos pays partenaires. A quels problèmes quotidiens sur le plan du droit à la santé la population est-elle confrontée et quelles en sont les causes. Nous avons tenté samedi après-midi de pénétrer plus profondément dans les mécanismes qui se trouvent derrière cette injustice. Le dimanche nous avons analysé les expériences positives de nos partenaires. Dans l’après-midi, nous nous sommes tournés vers nous-mêmes. Un aperçu du week-end.

Le droit à la santé dans nos pays partenaires

Commerce et accès aux médicaments

GATS en TRIPPS

Sans un commerce international libéralisé, pas de croissance, pas de travail, pas de prospérité, pas de développement. C'est en substance le credo de la Commission Européenne qui, depuis quelques années, négocie des accords de libre-échange afin de devenir la plus compétitive sur le marché mondial avec son économie de la connaissance. Lors de l'atelier sur le commerce, nous avons souligné quels dangers de tels accords comprenaient pour le droit à la santé dans le Sud. L'exemple de l'accord entre l'UE et l'Inde montre comment une protection plus forte des droits de propriété intellectuelle (brevets, données cliniques, …) menace la production de médicaments génériques moins chers en Inde. Médicaments dont la survie de millions de personnes dépendent dans le Sud.

TLC

Impact des accords de libre échange sur le droit à la santé en Amérique Latine

En partant de l'exemple de la palme africaine en Colombie, l'atelier nous a éclairé sur les effets qu'une politique néolibérale, appliquée sans aucune considération quant aux droits humains, peut avoir sur la vie de millions de personnes. Huile de palme, agrocarburants, paramilitaires, déplacements forcés de population,... autant d'éléments qui font partie d'une spirale qui bafoue le droit à la santé de centaines de milliers de Colombiens. Cet exemple nous donne déjà un avant-gout de la situation des Colombiens une fois que leur pays sera complètement ouvert aux multinationales et aux exportations européennes dans le cadre de l'accord de libre-échange qui est en passe d'être ratifié.

La souveraineté alimentaire au Congo

 Isabelle MinnonLa situation du Congo était aussi au programme pendant le week-end. La République Démocratique du Congo reste un pays passionnant. Chaque salle était en effet bien remplie.
Le samedi, nous avons abordé les mécanismes révoltants du commerce mondial: pourquoi les habitants de Kinshasa mangent principalement du pain fait de céréales américaines, des poulets français et des œufs belges? La production locale est étouffée et, à la place, les gens doivent consommer des aliments surgelés, qui sont souvent contaminés. Isabelle Minnon, porte-parole du groupe intal-Congo, a approfondi le sujet et a su motiver les gens à s'intéresser plus au sujet.

 

Fuite des cerveaux aux Philippines

brain drain

80% des Philippins doivent s'en sortir avec 1,50€ par jour. 7 Philippins sur 10 meurent sans avoir jamais vu de docteur, alors que +/- 4000 Philppins quittent chaque jour le pays pour aller travailler à l'étranger, entre autres en tant qu'infirmiers. Plus de 10 millions de Philippins travaillent à l'étranger et rapportent 11% du Produit intérieur brut. Angie Gonzales, une travailleuse de la santé habitant aux Pays-Bas, explique quelles conséquences désastreuses cela a sur la santé de la population aux Philippines.

Les mécanismes et racines de l'injustice

Joaquim

Le samedi après-midi, nous nous sommes penchés sur les racines de l'injustice. Pourquoi un système inéquitable d'échange s'est-il développé? Pourquoi certains accumulent les richesses alors que d'autres s'appauvrissent en travaillant ? Mais au niveau international, pourquoi certains pays dominent les marchés alors que d'autres deviennent des pays dépendants? C'est toute l'histoire de l'impérialisme entre 1870 et 2011 que nous avons tracée. Pour ce faire, nous nous sommes basés sur l'histoire de l'Égypte depuis l'invasion napoléonienne de 1801 jusqu'à la chute de Hosni Moubarak en 2011. En suivant le historique des rives du Nil, nous avons traversé deux cents ans d'exploitation par les multinationales, des nombreuses invasions militaires étrangères, des grandes révoltes paysannes et ouvrières, l'émergence d'un mouvement nationaliste,  la mécanique d'endettement, les nationalisations, les luttes et les espoirs de ce peuple installé au carrefour de trois continents.

La révolution au Moyen et Proche Orient

Rencontre avec Hani Serag et Mathilde El Bakri

Hani

Samedi soir nous avons eu droit à un témoignage animé de Mathilde sur la révolte en Tunisie. Le message est vigilant. La Tunisie n'est plus couverte par les médias, mais la population reste en masse dans les rues pour exiger la chute du gouvernement de transition. Les personnes actuellement au pouvoir ont encore des liens avec le précédent régime, il n'y a donc que les visages qui ont changés. La population exige la dissolution du gouvernement et souhaite des élections pour fonder une assemblée constituante. Hani a quant à lui expliqué la situation en Égypte. Là aussi la population n'est pas satisfaite du départ de Moubarak. Il exige le 'grand nettoyage'. Comme en Tunisie, ils exigent le départ du gouvernement de transition. Hani souligne le rôle important que les jeunes ont joué et jouent dans cette révolution, et est impressionné par les intalliens qui se soucient de ce qui se passe dans son pays.

Le monde en résistance: les expériences de nos partenaires

Le travail dans les quartiers de Étoile du Sud au Congo

Danny en Martin

Dimanche matin, c'était au tour de Danny Claes et Martin Kibungi (le coordinateur de notre partenaire en RDC) de décrire comment à partir d'un comité de quartier on peut susciter un mouvement national pour le droit à la santé. Une histoire originale qui explique comment les personnes d'un quartier populaire s'organisent et font entendre leur voix. Le temps était trop court et les participants auraient pu encore rester plusieurs heures à poser des questions. Le bilan était excellent!

 

Le droit à la santé et le 'socialisme du 21ième siècle' au VenezuelaPol De Vos

Après 2 décennies de désastre économique et de soulèvements populaires, Hugo Chavez a été élu président du Vénézuela en 1999. Sa 'révolution bolivarienne' vise une indépendance nationale face aux États-Unis ainsi que des changements sociaux fondamentaux. Les points forts sont la politique du gouvernement (et la participation massive de la population active) dans les campagnes pour l'alphabétisation et l'éducation, le logement et les réformes agraires, le crédit social et le développement des soins de santé. Le Droit à la Santé est largement renforcé. Mais il existe aussi de plus en plus de différences avec les riches élites qui veulent conserver leurs privilèges. La révolution sociale est encore à ses balbutiements. L'avenir peut encore prendre toutes les directions. Mais le peuple est prêt à défendre obstinément les droits qu'ils ont obtenus et ainsi réussir 'leur révolution'.

Les femmes de Gabriela aux Philippines

Gabriela

L'atelier qui portait sur les Philippines avait pour but de faire comprendre ce que le droit à la santé peut apporter en matière de formation d'un contre-pouvoir dans le contexte spécifique des Philippines. Après avoir brièvement rappelé quelques faits historiques, économiques, politiques et sociaux et après avoir dressé la situation de la santé, nous avons abordé la stratégie qu'emploie Gabriela, un de nos quatre partenaires aux Philippines, pour faire face à cette situation désastreuse. Nous l'avons ensuite intégrée dans une stratégie plus globale utilisée par les mouvements populaires, très présents aux Philippines. La santé est un sujet qui permet d'organiser la population car elle touche à des aspects essentiels de la vie et car il est possible d'aborder facilement les déterminants sociaux sous-jacents (logement, travail, éducation, ...).

L'expérience du Peoples Health Movement en Egypte

Hani over PHM

Après une conférence très réussie sur l'Egypte le samedi soir, Hani s'est penché le dimanche matin sur les problèmes qui affectent le système de santé égyptien. Très vite, il s'est avéré évident que la révolution populaire en Egypte a également un grand impact sur le travail qui est accompli dans ce domaine avec la section égyptienne du Mouvement Populaire pour la Santé.
Avant la révolution, un large mouvement a été mis sur pied afin de lutter contre une détérioration du système de santé publique. Aujourd'hui, les discussions portent sur la façon dont un système de santé progressif peut être construit. L'avenir nous dira si la révolution égyptienne est bonne pour la santé.

... and in Belgium: Globalize Solidarity!

Dimanche après-midi, nous sommes mis créativement au boulot et nous avons mis notre expérience en pratique. Nous avons trouvé des titres de campagne tels que "Your dreams are our dreams" (Egypte) ou "Êtes-vous déjà occupé?" (Palestine). Nous avons trouvé quelques images chocs pour la fuite des cerveaux (Philippines) et la dette (RD Congo). Et encore d'autres slogans tels que "Importer des cerveaux philippins, c'est importer des bas salaires" qui fait le lien avec les actions syndicales menées en Belgique. Et saviez-vous que: "Les produits israéliens sont mauvais pour la santé?". Ou que pensez-vous de "Nous pouvons trouver un hôtel sur une des 7.000 iles philippines, les Philippins ne peuvent se permettre de trouver un médecin".
 

Merci tout le monde!

Regardez ici le réportage photos.