Activités bancaires éthiques et Dexia

Savons-nous où va notre argent?


Triodos, pionnier global dans les affaires bancaires durables, a décidé d'écarter Dexia de leur fonds éthique. Selon Triodos, l’influence de Dexia dans le conflit israélo-palestinien est immorale.


Savons-nous où va notre argent? Cette question génère un débat sur la nature du système bancaire. Alors que les clients des banques sont en grande partie dans l’obscurité en ce qui concerne le comportement de leur banque, l'information disponible sur l'engagement des banques dans les conflits internationaux est abondante.

En Belgique, l’attention se porte sur le groupe financier franco-belge « Dexia ». Plusieurs groupes de solidarité et organisations non gouvernementales accusent Dexia de financer les établissements israéliens dans les territoires palestiniens occupés. Intal, un mouvement belge qui lutte pour la solidarité internationale, a entamé, avec d’autres organisations, une campagne appelée « Palestine occupée - Dexia impliquée ». Cette campagne essaye de faire pression sur Dexia pour qu’elle se défasse de ses liens avec l'occupation. Sa filiale Dexia Israël finance en effet l'élargissement des établissements illégaux sur la rive occidentale du Jourdan. Triodos a donc récemment exclu Dexia de leur fonds éthique. Le comportement malhonnête de Dexia remonte à la surface.

En Belgique, la plate-forme « Palestine occupée - Dexia impliquée » a rapidement développé un réseau, constitué de syndicats, d’organisations non gouvernementales, de partis politiques ... . La campagne a cherché le soutien d’autorités locales belges, ainsi que de provinces et communes qui possèdent une grande part dans le groupe Dexia. La campagne a demandé aux autorités locales de signer une motion condamnant les pratiques de Dexia en Israël. Diverses initiatives et actions locales ont été lancées. Le 28 février 2011, même la ville de Louvain a décidé de signer la motion.

Appel aux activités bancaires éthiques

En mars 2011, Triodos a décidé d'écarter Dexia de leur fonds éthique. Triodos est considéré comme le pionnier global dans les affaires bancaires durables. Le holding promeut le changement positif au niveau sociétal, culturel et environnemental. Les particuliers, les organisations et les entreprises doivent utiliser leur argent d'une façon durable. Les investissements doivent donc non seulement être utiles aux gens, mais aussi à l'environnement. Les principes de Triodos qui prévalent dans le cadre du conflit israélo-palestinien sont la reconnaissance des droits de l'homme et l'obéissance à la loi.

Triodos confirme que Dexia a enfreint leurs critères. Selon Triodos, l’influence de Dexia dans le conflit israélo-palestinien est immorale. L'insatisfaction de Triodos est très importante et ceci essentiellement pour deux raisons. Premièrement, la banque durable condamne les prêts de Dexia Israël à Jérusalem. Dexia n’y voit aucun mal. Deuxièmement, l'acte de Triodos est important car Dexia n'a jamais été rayée d'une banque éthique auparavant. Ceci soulève des questions quant au discours éthique de la banque.

Mario Franssen, porte-parole de la campagne « Palestine occupée - Dexia impliquée », souligne l’importance de la décision de Triodos: « Le discours éthique de Dexia paraît être trompeur. La banque se profile comme une entreprise éthique, mais la décision de Triodos rend sa crédibilité difficile. » L'exclusion de Triodos transmet un message fort à d'autres fonds éthiques. Mario Franssen croit que Triodos a le potentiel de déterminer la norme pour d'autres holdings financiers éthiques internationaux : « Ceci offre la possibilité pour une base internationale de la campagne. D’autres groupes de solidarité internationaux peuvent contribuer en excluant Dexia des fonds éthiques dans leur propre pays. »

Malgré la pression croissante sur Dexia, la campagne a encore besoin d'aide et de soutien à l'intérieur comme à l’extérieur du pays. La plate-forme demande à divers acteurs, des ONG aux entreprises, de se mobiliser contre l’engagement de Dexia dans l'occupation. Ceci peut se faire par exemple lors de l'Assemblée générale du 11 mai 2011.

Plus d'explicatiosn sur la décision de Triodos : http://www.triodos.com/en/about-triodos-bank/news/newsletters/newsletter-sustainability-research/Dexia-excluded-for-involvement-in-Israel